Les Etats-Unis se dirigent vers un «shutdown», la paralysie des administrations

BUDGET Donald Trump refuse de signer un budget sans une enveloppe de cinq milliards de dollars pour son mur...

20 Minutes avec AFP

— 

Donald Trump dans le bureau ovale de la Maison Blanche le 21 décembre 2018.
Donald Trump dans le bureau ovale de la Maison Blanche le 21 décembre 2018. — Evan Vucci/AP/SIPA

A moins d’un revirement de dernière minute avant minuit à Washington, les Etats-Unis se dirigeaient tout droit vers un « shutdown », vendredi soir. En cas d’absence de compromis entre les deux chambres du Congrès et la Maison Blanche sur le budget fédéral, certaines administrations devront fermer et mettre des employés en congé sans solde. Les tractations coincent toujours sur le financement du mur à la frontière avec le Mexique, pour lequel Donald Trump réclame une tranche de 5 milliards de dollars.

La Maison Blanche a fait savoir que Donald Trump reportait son départ prévu vendredi après-midi pour ses vacances de fin d’année à Mar-a-Lago, en Floride. C’est un signe supplémentaire du pessimisme régnant à Washington. Et le président a prévenu que cette fermeture partielle du gouvernement, si elle avait lieu, serait très longue.

Droit dans le mur

Donald Trump insiste pour que le financement d’un mur à la frontière avec le Mexique, à hauteur de 5 milliards de dollars, soit inclus dans le budget. Ou qu’à défaut une enveloppe substantielle soit consacrée à la sécurité aux frontières. Ce mur – importante promesse de campagne d’un candidat qui avait fait de l’immigration un de ses thèmes majeurs – est la condition sine qua non pour qu’il approuve le budget et ratifie le texte, a-t-il prévenu.

Il a ainsi prévenu jeudi qu’il ne promulguerait pas un compromis de court terme du Sénat permettant de financer le gouvernement jusqu’au 8 février car il ne comprenait pas suffisamment de moyens pour le contrôle des frontières.

Ce psychodrame du « shutdown », un classique de la politique à Washington, intervient dans un contexte déjà tendu, au lendemain de la démission du ministre de la Défense Jim Mattis qui a sonné comme un coup de tonnerre et choqué beaucoup d’élus républicains.

60 voix nécessaires au Sénat

Si ce financement a pu être adopté sans voix démocrates à la chambre basse, il n’a aucune chance de passer au Sénat, où 60 votes sont nécessaires. Les républicains n’en ont que 51. Le milliardaire républicain pense avoir une fenêtre de quelques jours pour obtenir du Congrès le financement du mur. Le 3 janvier, la majorité basculera du côté des démocrates à la Chambre des représentants, après leur victoire aux élections de mi-mandat. Le Sénat, de son côté, restera républicain.

Maison Blanche signifierait la fermeture de nombreux services fédéraux pendant les fêtes de fin d’année, avec des centaines de milliers de fonctionnaires placés en congé sans solde et des ministères comme la Sécurité intérieure, la Justice, l’Intérieur ou encore le département d’Etat perturbés. Plus de 420.000 employés nécessaires au bon fonctionnement de l’Etat fédéral devraient continuer de travailler sans être payés aux échéances habituelles. Ces discussions budgétaires sont traditionnellement difficiles. Elles s’achèvent souvent par des textes de financement temporaire du gouvernement. Mais Les Etats-Unis ont déjà connu un shutdown de trois jours en janvier.