Etats-Unis: Les élèves noirs ou handicapés ont plus de risques d'être puni que les autres

DISCRIMINATIONS Les mesures disciplinaires à l’école ne visent pas tous les types d’élèves de la même façon et peuvent avoir un effet négatif sur la vie des enfants…

20 Minutes avec agence
— 
Les élèves afro-américains ont plus de risques d'être exclus de classe que les autres.
Les élèves afro-américains ont plus de risques d'être exclus de classe que les autres. — Wokandapix

Les jeunes Américains noirs ont deux fois plus de risques de se faire exclure que les autres élèves. En effet, la probabilité qu’ils se voient ordonner de quitter la classe en guise de punition au moins une fois dans l’année s’élève à 12,8 %. Contre respectivement 6,1 % et 6,3 % pour leurs camarades caucasiens ou hispaniques, indique une enquête de NPR publiée le 17 décembre.

Pour arriver à cette conclusion, la radio publique américaine a analysé les données nationales avec l’aide de l’organisation Child Trends.

Même constat pour les enfants handicapés

Une différence du même ordre a été relevée entre les élèves atteints d’un handicap (12,8 % de risque d’exclusion) et leurs camarades de classe valides (risque de 6,9 %), indique Slate. Les statistiques montrent également qu’à comportement égal, les enfants noirs et les élèves handicapés se voient adresser une punition plus sévère.

Ce constat est alarmant quand on sait que des mesures disciplinaires trop fortes peuvent avoir un impact grave sur la scolarité puis sur la future vie des écoliers. Des travaux du Civil Rights Project montrent ainsi que l’exclusion des cours peut entraîner la déscolarisation.

« De larges déséquilibres persistent »

Les statistiques étudiées par la radio américaine mettent cependant en avant une diminution des punitions dans les écoles des Etats-Unis entre 2011 et 2016. La chute est plus marquée chez les Afro-Américains et les enfants souffrant d’un handicap. « Ces progrès sont progressifs et de larges déséquilibres persistent », estime Kristen Harper, une des dirigeantes de Child Trends.

Cette dernière alerte au passage sur le fait qu’« il reste un long chemin à parcourir et toute décision qui apporterait moins d’importance à cette problématique saperait les efforts déjà fournis ».