Altermondialisme altercontinental

© 20 minutes

— 

Le Forum social mondial (FSM), où sont attendus plus de 70 000 altermondialistes, s’ouvre aujourd’hui à Bombay, en Inde. Pour la première fois depuis sa création à Porto Alegre au Brésil, en 2001, le grand rassemblement annuel de l’antimondialisation se déroule sur le continent asiatique. Les débats, qui se tiendront jusqu’au 21 janvier, porteront essentiellement sur les moyens de lutter contre la mondialisation néolibérale. D’autres sujets comme le traditionnel combat contre l’impérialisme américain et la guerre en Irak sont au programme. Les organisateurs du forum, soucieux d’élargir un mouvement jusqu’à présent principalement latino-américain et européen, souhaitent également aborder la question des intouchables indiens. Les castes seront « sans doute un des thèmes centraux », a ainsi déclaré Gautam Mody, un porte-parole du FSM. Pays d’accueil du forum, l’Inde, peuplé de plus d’un milliard d’habitants, fait tout pour que cette question ne soit pas évoquée. Officiellement aboli par la Constitution de 1949, le système hiérarchique des castes exclut encore de fait 138 millions d’intouchables – ou d’« opprimés », comme ils se nomment eux-mêmes. La tradition hindoue leur interdit notamment de s’asseoir dans les bus sur les mêmes sièges que les castes supérieures. Selon l’organisation new-yorkaise de défense de droits de l’homme Human Rights Watch, les « opprimés » sont victimes chaque année de plus de 100 000 crimes, allant des meurtres aux viols.

personnalités Parmi les chantres de l’altermondialisme seront présents, en Inde, le Français José Bové et le Prix Nobel de la paix 2003, l’Iranienne Shirin Ebadi.