Brexit: Theresa May ne s'attend pas à une «percée immédiate» pendant le sommet

POLITIQUE La dirigeante britannique vient à Bruxelles plaider pour des assurances supplémentaires à l’accord sur le Brexit auprès de ses 27 homologues...

20 Minutes avec AFP

— 

La Première ministre, Theresa May, devant Downing Street le 22 novembre 2018.
La Première ministre, Theresa May, devant Downing Street le 22 novembre 2018. — Mark Thomas/REX//SIPA

La Première ministre britannique Theresa May ne s’attend pas à une « percée immédiate » sur le Brexit au cours du sommet européen qui débute ce jeudi, a-t-elle déclaré à son arrivée à Bruxelles.

« Je ne m’attends pas à une percée immédiate, mais ce que j’espère, c’est que nous pourrons commencer à travailler aussi rapidement que possible sur les assurances nécessaires », a-t-elle expliqué avant d’entamer le sommet.

La dirigeante britannique vient à Bruxelles plaider pour des assurances supplémentaires à l’accord sur le Brexit auprès de ses 27 homologues, en particulier sur la question du « filet de sécurité » visant à éviter le retour d’une frontière entre l’Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord.

May confirme qu’elle quittera son poste avant les prochaines élections

Le Parlement britannique, y compris le propre parti conservateur, a émis d’énormes réserves sur ce point, craignant que le Royaume-Uni ne se trouve arrimé à l’UE indéfiniment au travers de ce « backstop ».

« J’admets la force des opinions au sein de la Chambre des Communes, c’est pour cela que je vais pousser mes collègues aujourd’hui », a-t-elle dit.

Elle arrive au lendemain d’une journée « difficile », a-t-elle concédé, après avoir survécu à une motion de défiance mercredi soir.

Theresa May a confirmé qu’elle quitterait son poste à la tête du gouvernement avant les prochaines élections prévues en 2022, après l’avoir annoncé aux parlementaires conservateurs la veille avant leur vote.