Etats-Unis: L'ex-avocat de Trump, Michael Cohen, condamné à 3 ans de prison

JUSTICE L'ancien «fixeur» de Donald Trump a directement impliqué le président américain dans l'affaire du paiement à Stormy Daniels...

P.B. avec AFP

— 

Donald Trump et son ancien avocat, Michael Cohen.
Donald Trump et son ancien avocat, Michael Cohen. — NICHOLAS KAMM, MARK WILSON / AFP / GETTY IMAGES NORTH AMERICA

Compte tenu des faits reprochés, c’est une peine plutôt clémente. L’ancien avocat personnel de Donald Trump, Michael Cohen, a été condamné mercredi à trois ans d’emprisonnement par un juge fédéral de Manhattan. Avant d’être condamné, il a directement impliqué le président américain dans l’affaire du paiement à Stormy Daniels, affirmant qu’il avait cherché à « couvrir les sales coups » de Donald Trump.

Cohen avait plaidé coupable de huit chefs d’accusation, notamment de violation de la loi sur le financement électoral pour avoir acheté, pour le compte de Donald Trump, le silence de deux femmes qui affirment avoir eu une liaison avec lui. Il a également plaidé coupable de fraude fiscale sur ses affaires personnelles, et d’avoir menti au Congrès sur ses contacts avec des Russes pendant la campagne alors que Donald Trump cherchait à développer un projet immobilier à Moscou jusqu’à l’été 2016. C’est sa collaboration à l’enquête du procureur Mueller sur la Russie qui lui a valu la clémence du juge new-yorkais.

Trump ne risque pas de mise en examen… tant qu’il est président

Dans l’acte d’accusation, la cour new-yorkaise écrit que « Michael Cohen, à propos des deux paiements, a admis qu’il avait agi en coordination et à la direction de l’Individu 1 ». Il s’agit de Donald Trump. Ce dernier avait d’abord nié être au courant du paiement, avant de reconnaître qu’il avait bien remboursé son avocat, mais il affirme qu’il s’agit d’une transaction privée, et pas d’une contribution de campagne.

Cohen ayant été condamné pour violation de la loi sur le financement électoral – car les paiements n’ont pas été dévoilés – Donald Trump risque, en théorie très gros. Mais même s’il y a débat chez les juristes américains, Paul Rosenzweig, avocat dans l’équipe du procureur Starr lors de l’affaire Lewinsky, expliquait à 20 Minutes la semaine dernière « qu’un président en exercice ne peut pas être mis en examen ».

Mais le représentant démocrate et ancien procureur Adam Schiff a estimé dimanche que même sans parler d’impeachement, « il y a désormais un risque fort que Donald Trump puisse être inculpé » une fois qu’il ne sera plus président. Il jouera donc gros en 2020.