Chine: La justice bloque les ventes de l'iPhone d'Apple à la demande de son rival Qualcomm

TRIBUNAL Selon le tribunal, Apple aurait volé deux brevet à l'entreprise américaine de micro-processeurs et télécommunications Qualcomm...

20 Minutes avec AFP

— 

Image d'illustration de la firme Apple.
Image d'illustration de la firme Apple. — AFP

Un tribunal chinois a interdit la vente et l’importation en Chine de la plupart des modèles d’iPhone à la demande de Qualcomm, dans une affaire de violation de brevets, affirme ce lundi un communiqué du fabricant américain de semi-conducteurs, déjà en conflit avec Apple.

L’interdiction concerne les modèles d’iPhone 6 à X. Selon le tribunal, Apple a violé deux brevets du premier fabricant mondial de puces pour smartphones, concernant le redimensionnement de photographies et la gestion d’applications sur un écran tactile. En conséquence, la justice a « ordonné à quatre filiales chinoises d’Apple de cesser immédiatement de violer deux brevets de Qualcomm à travers des importations, des ventes et des offres de vente sans licence en Chine ».

Tous les modèles « restent disponibles » en Chine

« Les efforts de Qualcomm d’interdire nos produits sont une nouvelle tentative désespérée d’une entreprise dont les pratiques illégales font l’objet d’enquêtes de régulateurs dans le monde entier », a contre-attaqué Apple dans un communiqué. « Tous les modèles d’iPhone restent disponibles pour nos clients en Chine », ajoute l’entreprise californienne, soulignant qu’elle utilisera tous les moyens légaux à sa disposition pour se défendre. Cette décision d’un tribunal chinois est un nouvel épisode dans une longue et complexe bataille qui oppose le géant américain Apple à son compatriote Qualcomm.

Les relations entre Qualcomm et Apple, après de longues années de collaboration, se sont envenimées un peu plus fin septembre, quand le géant des semi-conducteurs a ajouté à sa longue liste de griefs une nouvelle accusation : Apple aurait volé ses secrets de fabrication pour les partager avec son grand rival Intel.

Qualcomm accuse Apple « d’avoir orchestré une campagne de plusieurs années, à coup de fausses promesses, opérée en sous-main et faite de subterfuges pour voler des informations confidentielles et des secrets commerciaux de Qualcomm » afin d’aider Intel et d’autres rivaux dans le domaine des puces pour mobiles.