Brexit: Theresa May annonce le report du vote des députés sur l'accord conclu avec l'Union européenne

DESACCORDS Un rejet du texte pourrait exposer Theresa May à son renversement, et « in fine » à de nouvelles élections législatives…

20 Minutes avec AFP

— 

Theresa May, première ministre britannique, le 5 décembre 2018 à Londres.
Theresa May, première ministre britannique, le 5 décembre 2018 à Londres. — AFP

Au Royaume-Uni, le vote des parlementaires sur le Brexit, prévu mardi, est finalement reporté. Theresa May a annoncé cette décision lors d’une déclaration très attendue ce lundi devant les députés britanniques. Son accord décrié de sortie de l’Union européenne est désormais menacé d’un retentissant échec.

« Nous allons reporter le vote prévu demain » mardi, a dit Theresa May, soulignant que les députés britanniques demeuraient particulièrement opposés à la solution trouvée pour éviter le retour d’une frontière physique entre la province britannique d’Irlande du Nord et la République d’Irlande, dite solution du backstop. La Première ministre britannique joue pourtant son avenir au 10 Downing Street avec ce vote historique sur le traité de retrait de l’Union européenne, fruit de 17 mois d’âpres négociations avec Bruxelles, mais qui suscite la virulente opposition des députés de tous bords.

Le risque de nouvelles élections

Dans la matinée, Theresa May a informé ses principaux ministres par téléphone du contenu de ses échanges avec plusieurs dirigeants européens au cours du week-end, dont le président du Conseil européen Donald Tusk, celui de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et la chancelière allemande Angela Merkel. « Bien sûr, ils ont discuté du Brexit », a souligné la porte-parole.

Un rejet du texte pourrait exposer Theresa May à son renversement, et in fine à de nouvelles élections législatives. Dimanche encore, des responsables de tous bords ont appelé l’exécutif à revoir sa copie et à relancer les négociations avec Bruxelles, où se rendra la dirigeante britannique en fin de semaine pour un sommet européen.

Mais pour la Commission européenne, il n’en est pas question. L’accord conclu fin novembre est « le meilleur qui soit et le seul possible », a insisté ce lundi la porte-parole adjointe de l’institution, Mina Andreeva. Theresa May va a indiqué qu'elle allait retourner à Bruxellespour discuter avec ses homologues de l'UE.