«Gilets jaunes»: La Russie dément toute ingérence en France visant à amplifier la contestation

POLITIQUE Le Kremlin s’est montré très clair ce lundi : il n’est nullement impliqué dans le mouvement des « gilets jaunes » et n’apprécie pas vraiment ce genre d’accusation…

JLD

— 

La mobilisation des «gilets jaunes», samedi 8 décembre 2018 à Paris.
La mobilisation des «gilets jaunes», samedi 8 décembre 2018 à Paris. — AFP

Pour la Russie, circulez, y a rien à voir. Le Kremlin a démenti ce lundi la moindre implication dans le mouvement des « gilets jaunes » et en a profité pour mettre en garde les partisans de cette théorie.

Toute allégation sur un rôle joué par la Russie dans la contestation, notamment sur Internet, serait « de la diffamation ».

Les allégations de The Times

Le Kremlin répondait à des questions sur les vérifications que la France est en train de faire après la prolifération de faux comptes sur les réseaux sociaux pour amplifier la contestation des « gilets jaunes ».

Selon le quotidien britannique The Times, des centaines de ces faux comptes seraient alimentés par la Russie. Selon le journal, environ 200 comptes Twitter diffusent des photos et des vidéos de supposés « gilets jaunes » grièvement blessés par la police alors que ces images n’ont aucun lien avec les manifestations actuelles. Les services français estiment eux qu’il est trop tôt pour se prononcer.