Amazon: Aux Etats-Unis, 24 employés hospitalisés à cause d'un robot et d'un répulsif anti-ours

ACCIDENT DU TRAVAIL Le robot a perforé une canette remplie d’un produit irritant, entraînant l’intoxication de dizaines de salariés…

20 Minutes avec agence

— 

Un centre logistique Amazon à Robbinsville, aux Etats-Unis.
Un centre logistique Amazon à Robbinsville, aux Etats-Unis. — Julio Cortez/AP/SIPA

Vingt-quatre employés d’un centre logistique Amazon situé à Robbinsville ( États-Unis) ont dû être hospitalisés en urgence, à la suite d’un étrange accident impliquant un robot et un produit répulsif anti-ours, mercredi.

Comme le rapporte le site Clubic, le robot a perforé une canette contenant un produit à base de capsaïcine, un puissant répulsif issu du piment et servant à repousser les ours. La substance irritante s’est alors répandue dans tout l’entrepôt.

Brûlures et troubles respiratoires

Au total, 50 employés ont été touchés, avec des difficultés respiratoires et des brûlures au niveau de la gorge et 24 d’entre eux ont été hospitalisés. Une simple mesure de « précaution » : selon un communiqué de l’entreprise, aucun blessé grave n’est à déplorer. Toujours d’après Amazon, les examens pratiqués à l’hôpital ont permis d’écarter tout risque d’intoxication sévère.

Le géant du e-commerce est régulièrement la cible de vives critiques au sujet des conditions de travail réservées à ses employés. Les entrepôts Amazon situés au Royaume-Uni ont fait appel à une ambulance 600 fois entre 2015 et 2017, explique notamment The Guardian.

Des humains menacés par des robots ?

Si aucun blessé grave n’est à déplorer lors de l’incident survenu à Robbinsville, ce nouvel épisode ne devrait pas redorer le blason du spécialiste de l’e-commerce.

« Les robots automatisés d’Amazon mettent les êtres humains en danger de mort aujourd’hui, leurs effets pourraient être catastrophiques et les effets à long terme pour plus de 80 travailleurs ne sont pas connus », a ainsi dénoncé Stuart Appelbaum, président de l’Union des détaillants, grossistes et grands magasins (RWDSU). Plusieurs voix se sont élevées pour mettre en cause la responsabilité d’Amazon dans cette affaire.