VIDEO. Funérailles de George H.W. Bush: Des rires aux larmes, les moments forts de la cérémonie

ETATS-UNIS Sa famille, ses amis et l'Amérique ont dit adieu au 41e président, décédé vendredi à 94 ans...

Philippe Berry

— 

Jeb Bush réconforte son frère George W. Bush aux funérailles de leur père, George H.W. Bush, le 5 décembre, à la cathédrale nationale de Washington.
Jeb Bush réconforte son frère George W. Bush aux funérailles de leur père, George H.W. Bush, le 5 décembre, à la cathédrale nationale de Washington. — Alex Brandon/AP/SIPA

Des rires aux larmes. Les obsèques d’Etat de George H.W. Bush, à la cathédrale nationale de Washington, mercredi, ont donné lieu à un rare moment d’union nationale, avec la présence de Donald Trump et de quatre ex-présidents américains. Son fils, George W. Bush, a rendu hommage à « un grand président », « un diplomate hors pair qui a guidé l’Amérique vers la fin de la guerre froide », un homme « digne, honorable et loyal, qui a servi son pays ».

Les larmes du fils

George W. Bush a fait l’éloge de son père. Il est passé des rires, avec une anecdote sur sa haine légendaire des brocolis, aux larmes, avec les derniers mots du 41e président américain : « I love you too » (Je t’aime également). Et puis il a craqué, étouffant un sanglot en rendant hommage « au meilleur père qu’un fils ou une fille pourrait avoir », concluant : « Trouvons du réconfort en sachant qu’il tient Robin dans ses bras [sa sœur décédée enfant à trois ans] et qu’il serre la main de maman », Barbara Bush, décédée en avril dernier.

Donald Trump entouré de quatre anciens présidents

En ce moment d’union nationale, la hache de guerre entre les Bush et les Trump, après une campagne au couteau, a été enterrée. Les sourires étaient plutôt forcés quand le président américain a serré la main de ses voisins, Barack et Michelle Obama. Donald et Melania Trump se sont assis sans échanger un regard avec Bill et Hillary Clinton ni Jimmy et Rosalynn Carter.

La complicité George W. Bush-Michelle Obama

Ces deux-là ont une relation pleine d’affection et de tendresse. Comme aux obsèques de John McCain, George W. Bush a glissé, semble-t-il, un bonbon dans la main de Michelle Obama. « On se voit à tous ces événements solennels, on est complices. Il est très drôle, c’est une personne géniale, je l’aime très fort », avait expliqué l’ancienne First Lady en octobre dernier sur le plateau du Today Show.

L’hommage de l’ancien sénateur Alan Simpson

L’ancien sénateur du Wyoming, 87 ans, a rendu hommage à son « ami » George H.W. Bush, « l’homme le plus honorable et droit que j’aie rencontré à Washington ». « Il avait beaucoup d’humour mais il ne pouvait jamais, jamais se souvenir d’une punchline », a continué Alan Simpson, sous les rires de l’assemblée.

Bush père, a-t-il raconté, n’éprouvait de haine pour personne, « car il savait que la haine corrode celui qui la porte ». « Son épitaphe serait un simple L, pour loyauté. Pour son pays, sa famille, ses amis et les institutions. » Une qualité de plus en plus rare.

>> La vie de George H.W. Bush en images à redécouvrir ici