Sida: Le nombre de décès a baissé de 15 % entre 2012 et 2016 au Niger

SANTÉ En 2003, il n’y avait qu’un seul centre de dépistage du VIH, contre 73 aujourd’hui…

20 Minutes avec agences

— 

Illustration: sida, recherche et médecine.
Illustration: sida, recherche et médecine. — FAROOQ NAEEM / AFP

Le sida recule au Niger. Le nombre de décès qu’il a causés a baissé de 15 % entre 2012 et 2016, a annoncé ce samedi le ministre de la Santé. Le nombre de morts est ainsi passé de « 4.000 en 2012 à 3.400 en 2016 », a-t-il précisé à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre le sida.

Depuis 2008, la présence du VIH chez les 15-49 ans s’est « stabilisée à 0,4 % », soit « environ 43.000 personnes vivant avec le virus ». Le nombre de nouvelles infections est passé de 6.000 à 1.761 en quatre ans, et le nombre de malades sous traitement est passé de 11.182 en 2013 à 17.122 en 2017.

Sida, paludisme et malnutrition

Il existe aujourd’hui 73 centres de dépistage dans le pays contre un seul en 2003. Un seul regret, relevé par le ministre : moins de 4 % des adultes nigériens se sont fait volontairement dépister en 2016.

Au Niger, les ravages causés par le paludisme et la malnutrition font souvent oublier la lutte contre le sida. 1,36 million de cas de paludisme ont été enregistrés dans le pays entre janvier et septembre, selon les autorités. De l’autre côté, la malnutrition atteint parfois « le seuil d’urgence de 15 % » fixé par l’OMS.