VIDEO. Etats-Unis: Nancy Pelosi nommée pour être Speaker de la Chambre

POLITIQUE La chef des démocrates a survécu à une fronde de l'aile gauche du parti...

20 Minutes avec AFP

— 

Le chef des démocrates à la Chambre, Nancy Pelosi.
Le chef des démocrates à la Chambre, Nancy Pelosi. — Jose Luis Magana/AP/SIPA

Elle devrait retrouver son perchoir. La chef des démocrates au Congrès américain, Nancy Pelosi, est parvenue mercredi à surmonter une fronde interne pour être réélue à ce poste par son groupe parlementaire, ce qui lui ouvre la voie pour reprendre en janvier les puissantes commandes de la Chambre des représentants, après la nette défaite des républicains aux midterms de début novembre.

« Je suis fière d’avoir été nommée de nouveau par le groupe démocrate de la Chambre pour être Speaker » ou présidente de la chambre basse, a déclaré l’élue de 78 ans. Les élus démocrates ont voté à bulletins secrets mercredi.

Nancy Pelosi doit désormais remporter le vote en séance plénière le 3 janvier, lorsque les 435 nouveaux élus, républicains et démocrates, de la Chambre éliront leur « Speaker », troisième personnage le plus important de la politique américaine après le président et le vice-président.

Les démocrates détiendront une confortable majorité à la Chambre, à la rentrée parlementaire en janvier, avec plus de 230 sièges sur 435.

Une vingtaine de frondeurs

L’autorité de Nancy Pelosi a été remise en question par une vingtaine de frondeurs, dont plusieurs nouveaux jeunes élus le 6 novembre dans la nouvelle promotion de démocrates qui compte un nombre record de femmes et de membres issus de minorités.

Certains appelaient au renouveau à leur tête pour refléter cette nouvelle ère, alors que Nancy Pelosi avait déjà occupé le perchoir entre 2007 et 2010, devenant à l’époque la première femme « Speaker » de l’histoire américaine. Mais la députée de Californie, vétéran de la politique américaine réputée pour son talent de meneuse et de stratège, a su jusqu’ici naviguer en eaux troubles. « Il y a des opposants oui, mais je m’attends à obtenir un vote solide », a-t-elle affirmé mercredi.

Bénéficiant d’influents soutiens dans le parti, elle a pu faire valoir la nette victoire des démocrates à la Chambre lors des récentes élections de mi-mandat, après une intense campagne électorale dominée par la figure polarisante du président Donald Trump. Et son expérience de négociatrice face aux républicains, qui garderont, eux, le contrôle du Sénat en plus de la Maison Blanche.