Etats-Unis: 500 migrants tentent en vain de franchir la frontière américaine à Tijuana

IMMIGRATION Le président américain Donald Trump a menacé ces derniers jours de fermer totalement la longue frontière entre les Etats-Unis et le Mexique si la situation devait dégénérer...

20 Minutes avec AFP

— 

Un groupe de migrants d'Amérique centrale traverse le lit de la rivière Tijuana afin de se rendre à Tijuana, près de la frontière américano-mexicaine, le 25 novembre 2018.
Un groupe de migrants d'Amérique centrale traverse le lit de la rivière Tijuana afin de se rendre à Tijuana, près de la frontière américano-mexicaine, le 25 novembre 2018. — Guillermo Arias / AFP

Les gardes-frontières américains ont brièvement fermé leur frontière, avant de la rouvrir. Quelque 500 migrants ont tenté en vain dimanche de passer illégalement aux Etats-Unis depuis Tijuana, dans le nord-ouest du Mexique, repoussés par les forces de l'ordre américaines.

Plusieurs centaines de migrants sont parvenus à franchir une première barrière avant de recevoir des gaz lacrymogènes, a constaté une journaliste de l’AFP, tandis que des hélicoptères de l’armée américaine survolaient la frontière à basse altitude. Plusieurs migrants ont préféré rebrousser chemin tandis que d’autres ont poursuivi vers le sol américain.

«Quand ils nous ont lancé les gazs lacrymogènes, nous avons eu très peur, on pensait qu'ils allaient nous tirer dessus alors nous nous sommes éloignés» a relaté Flor Jimenez, une Hondurienne de 32 ans, après l'incident. «On nous avait dit que si on passait ils nous donneraient l'asile, parce qu'on serait aux Etats-Unis», expliquait cette femme, après avoir regagné, avec son mari et sa petite fille, le centre sportif où s'entassent environ 5.000 migrants de la caravane.

Des migrants du Honduras tentent de la franchir depuis un mois

Le ministère de l'Intérieur mexicain a averti dans un communiqué «qu'il expulsera immédiatement les personnes qui ont participé à ces faits violents». La mairie de Tijuana a indiqué que 24 Honduriens et 15 Mexicains avaient été détenus après ces incidents. En fin de journée, des forces anti-émeutes mexicaines ont été déployées en certains points stratégiques de la ville.

Le président américain Donald Trump a menacé ces derniers jours de fermer totalement la longue frontière entre les Etats-Unis et le Mexique si la situation devait dégénérer

Environ 5.000 migrants de la caravane sont arrivés cette semaine à Tijuana, après avoir parcouru plus de 4.000 kilomètres en un peu plus d’un mois, fuyant la violence et la pauvreté au Honduras, dans l’espoir d’entrer aux Etats-Unis. Environ 9.000 militaires américains ont été déployés à la frontière avec le Mexique pour empêcher toute intrusion.