Bush veut autoriser les forages en mer

INTERNATIONAL Une mesure pour faire face à la flambée des prix du pétrole...

Kéthévane Gorjestani
— 
Les cours du pétrole brut sur les marchés internationaux ont atteint des plus hauts mardi matin. Dans les échanges électroniques en Asie, le baril de "light sweet crude" a atteint un pic à 112,48 dollars américains, et celui de Brent de la mer du Nord, qui est la référence en Europe, est monté jusqu'à 110,45 dollars.
Les cours du pétrole brut sur les marchés internationaux ont atteint des plus hauts mardi matin. Dans les échanges électroniques en Asie, le baril de "light sweet crude" a atteint un pic à 112,48 dollars américains, et celui de Brent de la mer du Nord, qui est la référence en Europe, est monté jusqu'à 110,45 dollars. — Oddvar Walle Jensen AFP/Archives

George W. Bush a appelé mercredi le Congrès américain à lever l’interdiction des forages en mer. C’est l’une des quatre mesures proposées pour faire face à la flambée des prix du pétrole et de l’essence. «Notre pays doit produire davantage de pétrole et doit commencer dès à présent.»


Une annonce en rupture avec son discours sur le climat prononcé en avril dernier. «Le nouvel objectif de mon administration est d’arrêter l’accroissement des émissions responsables du réchauffement climatique d’ici 2025», avait-il annoncé.


McCain aussi y est favorable


Mardi, c’est le candidat républicain à la présidentielle américaine, John McCain qui a proposé d’encourager les forages offshore, alors qu’il y était opposé lors de sa campagne présidentielle en 2000. Un changement de position qui a soulevé des questions sur son engagement contre le réchauffement climatique et provoqué les critiques des démocrates, alors qu’il a commencé à diffuser des pubs illustrant son indépendance vis-à-vis de Bush sur la questions du changement climatique.


Depuis 1981, les forages pétroliers sont interdits au large des côtes américaines pour des raisons écologiques. Ces ressources offshore représenteraient 16 milliards de barils.


George Bush a également demandé au Congrès d’autoriser l’exploration dans une réserve naturelle arctique, d’augmenter les capacités de raffinage américaines, en réformant le processus d’autorisation. Enfin, il a prôné l’exploitation du schiste bitumeux.