VIDEO. Affaire Jamal Khashoggi: L'enquête saoudienne est «un bon premier pas», estime Washington

MEURTRE Le parquet général saoudien a annoncé avoir inculpé à ce jour onze personnes et avoir requis la peine de mort pour cinq d’entre elles, sur un total de 21 suspects…

20 Minutes avec AFP

— 

C'est la porte-parole du département d'Etat, Heather Nauert, qui a fiat l'annonce via un communiqué.
C'est la porte-parole du département d'Etat, Heather Nauert, qui a fiat l'annonce via un communiqué. — Alex Brandon/AP/SIPA

Après l’inculpation de onze personnes dans l’enquête saoudienne sur le meurtre du journaliste Jamal Khashoggi, ce jeudi, le département d’Etat américain a estimé qu’il s’agissait d'« un bon premier pas » dans « la bonne direction » et a appelé les autorités de Ryad à poursuivre les investigations.

« Il est important que ces pas se poursuivent jusqu’à ce que toutes les personnes impliquées rendent des comptes », a déclaré Heather Nauert, la porte-parole de la diplomatie américaine. « Le département d’Etat va continuer à rechercher tous les faits pertinents », « les analyser » et « en tirer des conclusions », a-t-elle ajouté.

Le prince héritier Mohammed ben Salmane dédouané

Le parquet général saoudien a annoncé, jeudi, avoir inculpé à ce jour onze personnes et avoir requis la peine de mort pour cinq d’entre elles, sur un total de 21 suspects. Le royaume a totalement dédouané le puissant prince héritier Mohamed ben Salmane, sur lequel planent les soupçons de nombreux observateurs internationaux depuis le meurtre de Jamal Khashoggi, le 2 octobre dans le consulat d’Arabie saoudite à Istanbul.

Le même jour, les Etats-Unis ont annoncé des sanctions contre 17 responsables saoudiens, dont des proches du prince héritier, semblant s’appuyer sur l’enquête de Ryad. Ces annonces « n’ont pas » été faites en coordination avec Ryad, a assuré Heather Nauert. Elle n’a pas exclu de nouvelles sanctions de la part des Etats-Unis au fur et à mesure que la lumière sera faite

« Des sanctions supplémentaires contre les dirigeants saoudiens qui ont commandité cet assassinat »

Plusieurs sénateurs américains, notamment démocrates, tout en saluant les sanctions imposées jeudi, ont estimé qu’il s’agissait de mesures « insuffisantes ». « L’administration semble suivre la stratégie saoudienne qui consiste à rejeter la responsabilité sur des responsables intermédiaires et à disculper les dirigeants », a ainsi dit Tim Kaine dans un communiqué.

Sa collègue Jeanne Shaheen a estimé que la liste des personnes visées n’était « clairement pas exhaustive », appelant à « des sanctions supplémentaires contre les dirigeants saoudiens qui ont commandité cet assassinat ». L’annonce des sanctions américaines le jour même des inculpations saoudiennes « semble être une tentative coordonnée d’étouffer cette affaire​ », a aussi protesté Bob Menendez, chef de file des démocrates au sein de la commission des Affaires étrangères du Sénat.