Etats-Unis: La vente de cigarettes électroniques bientôt restreinte pour décourager les jeunes

SANTÉ Le nombre de jeunes vapoteurs a augmenté de 78 % dans les lycées américains en un an…

20 Minutes avec agences
— 
Illustration d'une femme utilisant une cigarette électronique.
Illustration d'une femme utilisant une cigarette électronique. — LOISON VINCENT/SIPA

Les autorités américaines ont décidé de limiter drastiquement les ventes de cigarettes électroniques pour enrayer « l’épidémie » qui sévit chez les jeunes. L’agence de santé américaine (FDA) a proposé l’interdiction des ventes sur Internet, a-t-elle annoncé ce jeudi.

Ainsi, les e-cigarettes ne seraient disponibles qu’en magasins, des espaces fermés inaccessibles aux mineurs. Les produits parfumés à la menthe et au menthol sont cependant exemptés, car populaires chez les adultes et utiles dans le cadre d’un sevrage au tabac.

Une hausse massive depuis 2017

L’agence veut aussi interdire la vente de cigarettes et les cigares mentholés. Le menthol « sert à masquer les aspects repoussants de la fumée qui découragent un enfant de fumer ». Ces propositions seront soumises à une période de consultation publique jusqu’en juin.

Les spécialistes de la santé ont salué ces propositions. L’interdiction des arômes « serait définitivement un pas important pour enrayer l’épidémie », selon la directrice du centre de contrôle du tabac, basé à New York. Si l’e-cigarette ne contient pas de produits cancérigènes, elle présente cependant de la nicotine, qui provoque l’addiction et peut faire des jeunes de futurs adultes fumeurs et dépendants.

Les fabricants prennent des mesures

Il y a quelques semaines, la FDA a déjà sommé les fabricants d’e-cigarettes de trouver le moyen d’interdire la vente aux jeunes. Le groupe américain Altria (Marlboro, Chesterfield) a pris les devants : il a annoncé le 25 octobre qu’il allait cesser la vente d’une partie de ses e-cigarettes, les plus populaires chez les jeunes. Ce mardi, le numéro un des cigarettes électroniques Juul a fait de même.

En un an, le nombre de vapoteurs a augmenté de 78 % dans les lycées américains et 48 % dans les collèges. 3,6 millions de mineurs vapotent régulièrement, soit 1,5 million de plus qu’en 2017. « Ces chiffres choquent ma conscience », a déclaré le responsable de la FDA Scott Gottlieb. « Je ne laisserai pas une génération d’enfants devenir accros à la nicotine par le biais des cigarettes électroniques. »