VIDEO. Etats-Unis: Melania Trump obtient le licenciement d'une conseillère du président américain

POLITIQUE La première dame américaine, d’ordinaire discrète, avait publiquement demandé la tête de la conseillère qu’elle soupçonnait de diffuser des « histoires négatives » sur elle…

20 Minutes avec AFP

— 

Melania Trump, le 11 juin 2018 à Bruxelles.
Melania Trump, le 11 juin 2018 à Bruxelles. — STEPHANIE LECOCQ / POOL / AFP

Mieux vaut éviter d’être dans le collimateur de Melania Trump et son équipe. La coéquipière de Donald Trump Mira Ricardel en a fait les frais mercredi à la Maison blanche. Elle a été remerciée au lendemain de l’intervention publique de la First lady, qui avait jugé qu’elle ne méritait plus « l’honneur de travailler à la Maison Blanche ».

Cette annonce intervient au moment où le président américain, visiblement sonné par le revers des républicains lors des élections législatives du 6 novembre, envisage un énième remaniement de son équipe.

Un poste-clé au Conseil à la sécurité nationale

La Première dame, d’ordinaire extrêmement discrète sur le fonctionnement de la présidence, était sortie de son silence mardi réclamer, par la voix de sa porte-parole et sur un ton particulièrement sec, le limogeage de Mira Ricardel. Celle-ci occupait alors un poste-clé au sein du puissant Conseil à la sécurité nationale, dirigé par John Bolton.

Le courroux de Melania Trump a semble-t-il été entendu et la décision n’a pas traîné. Mira Ricardel « continuera à soutenir le président au moment où elle quitte la Maison Blanche pour un nouveau rôle au sein de l’administration », a annoncé Sarah Sanders, porte-parole de l’exécutif américain, dans un communiqué laconique. Selon le Wall Street Journal, l’équipe de Melania Trump soupçonnait en particulier Mira Ricardel d’être à l’origine d'« histoires négatives » la concernant.