Afrique du Sud: Démission du ministre de l'Intérieur, empêtré dans un scandale à la sextape

DEMISSION Malusi Gigaba était également accusé d’avoir menti sous serment lors d’un procès en 2017…

20 Minutes avec agences

— 

Le ministre de l'Intérieur Malusi Gigaba a démissionné de ses fonctions.
Le ministre de l'Intérieur Malusi Gigaba a démissionné de ses fonctions. — AP/SIPA

Il est au cœur d’un scandale à la sextape et accusé d’avoir menti sous serment. Le ministre sud-africain de l’Intérieur, Malusi Gigaba, a démissionné de ses fonctions. Le chef de l’Etat, Cyril Ramaphosa, a indiqué dans un communiqué ce mardi avoir reçu la lettre de démission de son ministre, ex-étoile montante du parti au pouvoir, le Congrès national africain (ANC) et l’avoir acceptée.

Dans ce courrier, le ministre de l’Intérieur, 47 ans, justifie son départ au nom de « l’intérêt national » et de celui du parti. Il souhaite « soulager le président d’une pression inutile » et lui permettre de sauver le pays du « naufrage économique ».

Mensonge sous serment et sextape

Malusi Gigaba avait été mis en cause en octobre par la médiatrice nationale. Busisiwe Mkhwebane avait ainsi recommandé au chef de l’Etat de prendre des « sanctions » contre le ministre « pour avoir menti sous serment devant un tribunal ». Elle faisait référence au témoignage que Malusi Gigaba avait donné lors d’un procès en 2017 impliquant une puissante famille.

Fin octobre, l’ancien responsable des jeunes de l’ANC avait aussi reconnu avoir été en 2017 la cible de tentatives d’extorsion après le vol d’une vidéo à caractère sexuel le concernant à la suite du piratage de son téléphone. La vidéo était disponible sur un site pornographique. Malusi Gigaba avait exclu au début du mois de démissionner, assurant avoir signalé l’affaire aux forces de l’ordre et aux services de renseignement.