Etats-Unis: Un jeune agent de sécurité noir empêche une fusillade, la police l'abat

#BLACKLIVESMATTER Le jeune agent de 26 ans venait d’immobiliser l’auteur de la fusillade, qui avait déjà fait quatre blessés…

20 Minutes avec agence

— 

Police américaine, illustration.
Police américaine, illustration. — Jewel SAMAD / AFP

Un agent de sécurité afro-américain a été abattu par un policier ce dimanche dans un bar d’une banlieue de Chicago (Etats-Unis). Jemel Roberson, 26 ans, venait pourtant d’interrompre une fusillade dans l’établissement en immobilisant l’agresseur, rapporte le Washington Post.

Selon les premiers éléments, un homme armé venait d’ouvrir le feu dans le bar et avait déjà fait quatre blessés quand le jeune agent est intervenu. C’est alors que les policiers sont arrivés. « Tout le monde criait : ''Sécurité ! C’était un agent de sécurité'' », raconte un témoin. « Mais […] ils ont vu un homme noir avec une arme et ils l’ont tué. »

Il voulait devenir policier

Selon un autre témoin, certains policiers présents connaissaient Jemel Roberson et auraient crié : « Il est des nôtres ! » Le jeune homme voulait devenir officier de police. Sa mère a porté plainte et une enquête a été ouverte pour déterminer si les policiers se sont annoncés en arrivant et pourquoi ils ont ouvert le feu sur l’agent de sécurité.

Jemel Roberson faisait partie de ces « good guys with a gun » (bons gars armés) vantés et plébiscités par le lobby des armes, rappelle Slate. Donald Trump avait récemment souligné que pour empêcher  les fusillades, il suffirait de poster des agents armés dans les lieux sensibles. Sur les réseaux sociaux, certains ont ironisé, soulignant qu’aux yeux de la police, cette théorie ne s’appliquait visiblement qu’aux blancs.