Bulgarie: Une enquête ouverte sur la mort d'une étudiante française

FAITS DIVERS La jeune fille originaire de Rouen faisait des études en sociologie et passait une année à l'Université de Sofia. Elle a été retrouvée pendue dans un passage en plein centre-ville de Lovetch, dans le nord du pays...

20 Minutes avec AFP

— 

Une enquête est en cours en Bulgarie sur la mort d'une Française de 23 ans trouvée pendue dans le centre de Lovetch.
Une enquête est en cours en Bulgarie sur la mort d'une Française de 23 ans trouvée pendue dans le centre de Lovetch. — / Google Maps

Une enquête est en cours en Bulgarie sur la mort d'une Française de 23 ans trouvée pendue dans le centre de Lovetch, nord, le 2 novembre, a indiqué une source policière dimanche à l'AFP.

«Je confirme qu'un tel cas a eu lieu, une enquête judiciaire est en cours», a déclaré dimanche une représentante du ministère de l'Intérieur.

Retrouvée pendue en plein centre-ville

L'étudiante, prénomée Shanèse et âgée de 23 ans, a été trouvée pendue dans un passage près du siège de l'administration régionale, en plein centre-ville, a indiqué à l'AFP un policier de Lovetch.

La veille elle avait fait la fête avec des amis dans une discothèque de cette ville, a-t-il ajouté.

Au lendemain de l'incident, le parquet s'était borné d'annoncer la mort d'une jeune Française, «pendue avec un câble». Arrivée la veille avec un ami, elle s'était montrée de bonne humeur, selon des témoins avec lesquels elle avait passé la soirée, interrogés par la police.

Selon des médias français, la jeune fille originaire de La-Mailleraye-sur-Seine, près de Rouen, faisait des études en sociologie et passait une année à l'Université de Sofia dans le cadre du programme Erasmus d'échanges universitaires. Travaillant notamment sur le sujet de la pauvreté, elle voyageait dans le pays.

Pas de traces de violence sur le corps

Le parquet a annoncé enquêter sur un meurtre ou sur un suicide. «Des traces de violence n'ont pas été trouvées sur le corps» de la victime, a déclaré le porte-parole du parquet régional de Lovetch Kiril Petrov.

Une source hospitalière et une source policière interrogées dimache par l'AFP ont laissé entendre que la version d'un suicide paraissait plus plausible.

«La police n'est pas chargée de l'enquête lorsqu'il ne s'agit pas d'un acte criminel, ni de violation de l'ordre public», a déclaré la représentante du ministère de l'Intérieur interrogée par l'AFP.