Etats-Unis: Des résultats d'élection serrés en Floride et en Géorgie

ETATS-UNIS En Floride, la loi veut que si moins de 0,5 point sépare les deux finalistes, un nouveau dépouillement soit automatiquement ordonné…

N.Sa avec AFP

— 

Des volontaires démocrates en Floride guettent les premiers résultats des élections le 8 novembre 2018.
Des volontaires démocrates en Floride guettent les premiers résultats des élections le 8 novembre 2018. — Mike Stocker/AP/SIPA

Il faudra sûrement recompter ! Deux scrutins majeurs en Floride semblaient jeudi promis à un nouveau dépouillement tant le résultat des élections de mardi restait serré, tandis que dans la Géorgie voisine, la première candidate noire au poste de gouverneur refusait de concéder la défaite.

En Floride, la loi veut que si moins de 0,5 point sépare les deux finalistes, un nouveau dépouillement soit automatiquement ordonné. Et si cette marge tombe sous 0,25 point, alors le nouveau dépouillement doit être fait à la main. Une méthode laborieuse devenue célèbre dans le monde entier lors du dépouillement contesté de la présidentielle américaine en 2000. Or le sénateur démocrate sortant, Bill Nelson, n’arrive que 0,22 point derrière le républicain Rick Scott (49,89 % contre 50,11 %), qui a été déclaré vainqueur. Mais des bulletins doivent encore être dépouillés.

49,15 % des voix, contre 49,62 %

« Compte tenu de la taille de la Floride, nous estimons que les résultats de l’élection sont inconnus et nécessitent un nouveau dépouillement », a déclaré mercredi soir un avocat de la campagne de Bill Nelson, Marc Elias. Après avoir dans un premier temps concédé sa défaite, le candidat démocrate au poste de gouverneur de la Floride, Andrew Gillum, a lui souligné jeudi, à travers sa porte-parole, « qu’il reste beaucoup plus de bulletins non dépouillés que ce qui avait été annoncé au départ ».

Il affiche pour l’instant 49,15 % des voix, contre 49,62 % pour son rival républicain Ron DeSantis. L’équipe d’Andrew Gillum « se tient prête à toute éventualité, y compris un nouveau dépouillement à l’échelle de l’Etat », écrit sa porte-parole, Johanna Cervone.

Le candidat républicain se déclare vainqueur en Géorgie

Dans la Géorgie voisine, le candidat républicain au poste de gouverneur, Brian Kemp, s’est déclaré vainqueur jeudi. Il a dans la foulée renoncé, à compter de jeudi midi, à ses fonctions de secrétaire d’Etat de la Géorgie, chargé justement de superviser les élections.

Sa rivale, Stacey Abrams, qui espérait devenir la première femme noire jamais élue au poste de gouverneur aux Etats-Unis, avait accusé son adversaire pendant la campagne d’avoir abusé de cette fonction en suspendant l’inscription sur les listes électorales de 35.000 Afro-Américains. Le décompte officiel actuel lui donne 48,73 % des voix, contre 50,33 % pour Brian Kemp.

« Tous les votes n’ont pas été comptés. Comment peut-on clamer victoire quand les bulletins n’ayant pas encore été dépouillés » pourraient changer le résultat, s’est indigné jeudi un avocat de Stacey Abrams, John Chandler, en conférence de presse.