Cameroun: Libération des 79 enfants enlevés par un groupe séparatiste

RETOUR Les 79 élèves et leurs trois encadrants ont été enlevés lundi dans leur école protestante de Bamenda...

20 Minutes avec AFP

— 

Des soldats assurent la sécurité au Cameroun (image d'illustration).
Des soldats assurent la sécurité au Cameroun (image d'illustration). — MARCO LONGARI / AFP

Soulagement pour les familles des soixante-dix neuf enfants enlevés lundi dans une école protestante de Bamenda au Cameroun. Le ministre camerounais de la communication, Issa Bakary Tchiroma, a annoncé leur libération ce mercredi, dans cette région en proie à des troubles séparatistes.

« Tous les 79 élèves ont été libérés », a-t-il déclaré, sans préciser dans un premier temps les conditions dans lesquelles cette libération avait été obtenue. Ces enfants de la Presbyterian Secondary School de Bamenda avaient été enlevés avec trois membres de l’encadrement de l’établissement. « Je ne sais pas encore ce qu’il en est pour les trois encadreurs », a toutefois ajouté le ministre de la Communication.

Affrontements entre l’armée et les séparatistes

Ils ont été enlevés par les « Amba boys », les séparatistes anglophones. Dans les deux régions anglophones du Nord-Ouest et du sud-ouest du Cameroun, des affrontements entre armée et séparatistes, regroupés en groupes épars dans la forêt équatoriale, ont lieu quasiment tous les jours depuis plusieurs mois.

C’était la première fois qu’un tel enlèvement de masse se produisait au Cameroun. Il est pratiqué dans le nord du Nigeria voisin par le groupe djihadiste Boko Haram, comme à Chibok où plus de 200 jeunes filles avaient été enlevées dans leur internat en 2014, suscitant l’indignation du monde entier.