«Midterms» aux Etats-Unis: Cette Salvadorienne de 106 ans a été naturalisée américaine le jour des élections

ETATS-UNIS L’un des grands thèmes de la campagne a été l’immigration en provenance d’Amérique centrale...

M.C.

— 

A 106 ans, la Salvadorienne Maria Valles Bonilla (à dr.) a été naturalisée américaine lors d'une cérémonie le 6 novembre 2018.
A 106 ans, la Salvadorienne Maria Valles Bonilla (à dr.) a été naturalisée américaine lors d'une cérémonie le 6 novembre 2018. — Pablo Martinez Monsivais/AP/SIPA

Une certaine ironie du calendrier. Maria Valles Vda de Bonilla, une Salvadorienne de 106 ans, a reçu mardi la nationalité américaine lors d’une cérémonie près de Washington, le même jour que les élections législatives aux Etats-Unis, dont l’un des grands thèmes a été l’immigration en provenance d’Amérique centrale.

Maria Valles Bonilla, arrivée aux Etats-Unis à l’âge de 90 ans, avait le désir de voter, un acte qu’elle n’a jamais accompli de sa vie. Née le 22 mars 1912 au Salvador, elle a eu 18 enfants, dont huit seulement sont encore en vie. Ce n’est qu’en 1939 que les femmes ont obtenu le droit de vote dans le pays, alors qu’elle avait 27 ans. Mais cette fermière habitait alors trop loin des bureaux de vote, raconte le Washington Post dans un portrait.

Aller voter était trop dangereux à San Salvador

Elle déménage plus tard à la capitale, San Salvador, mais la ville aux mains des gangs est trop dangereuse pour qu’elle puisse quitter sa maison et aller voter, raconte sa plus jeune fille, âgée de 55 ans. Sa mère a finalement rejoint les Etats-Unis en 2002 pour retrouver ses enfants, déjà tous arrivés dans le pays.

Mardi, Maria Valles Bonilla a brandi un petit drapeau américain et prêté le serment de citoyenneté, la main sur le cœur, entourée de sa famille comprenant ses arrière-petits-enfants. Elle avait auparavant été interviewée par les services fédéraux de l’immigration, qui ont conclu qu’elle rassemblait toutes les conditions nécessaires pour être naturalisée, a indiqué un responsable de cette agence.

Lors de cet entretien, Maria Valles Bonilla a confié que c’était son époux qui caressait le rêve de devenir américain et que, celui-ci étant décédé, elle avait alors mené la procédure à son terme en son hommage. En revanche, le premier vote n’était pas pour cette année malgré la coincidence calendaire, la nouvelle citoyenne n’étant pas encore inscrite sur les listes électorales de Virginie. Elle espère malgré tout pouvoir se rendre aux urnes en 2020.