Portugal: Les chauffeurs Uber ne peuvent plus donner de notes aux passagers

VTC Les passagers, eux, ont toujours la possibilité et même l’obligation de noter leur chauffeur…

20 Minutes avec agence

— 

Illustration: un VTC Uber.
Illustration: un VTC Uber. — Jeff Chiu/AP/SIPA

Enfin intégrées à la loi au Portugal, les sociétés de VTC (voitures de transport avec chauffeur) vont devoir se plier à des règles bien particulières. Une nouvelle loi, dite « loi Uber » est entrée en vigueur le 1er novembre, rapporte ce lundi Numerama.

Elle vient autoriser et réglementer l’activité des VTC dans le pays, au grand dam des sociétés de taxis qui lui reprochent une « concurrence déloyale ». La loi prévoit l’interdiction pour les chauffeurs de noter leurs passagers.

La note, punition ou récompense

Ils conservent tout de même le droit de refuser un passager au comportement jugé dangereux. Les passagers, eux, ont le droit et même l’obligation de noter leur chauffeur. Le Portugal devient le seul pays à interdire la notation des passagers par les chauffeurs.

Le système de notation est primordial chez Uber. L’entreprise, présente dans 65 pays, l’utilise pour sanctionner ou récompenser ses chauffeurs. Si leur note descend en dessous de 4 sur 5, Uber peut décider unilatéralement et sans préavis de désactiver leur compte, les privant de travail en une seconde.

A l’inverse, une bonne note peut rapporter gros. Aux Etats-Unis, Uber a instauré début novembre un programme qui récompense les chauffeurs dont la note est supérieure à 4,85/5 après 3.000 trajets. Les bons élèves bénéficient de réductions dans certaines stations-service et garages, et même d’une bourse pour des cours universitaires en ligne.