Etats-Unis: Deux condamnés à mort se seraient suicidés dans leur cellule ce week-end

SUICIDE Les détenus ont été retrouvés morts dans leur cellule de la prison d'Etat de Saint Quentin (Californie) mais il n’y aurait pas de lien entre les deux décès, selon les autorités pénitentiaires…

20 Minutes avec agences

— 

Les deux détenus ont été retrouvés morts dans leur cellule (illustration)
Les deux détenus ont été retrouvés morts dans leur cellule (illustration) — Eric Risberg/AP/SIPA

Deux condamnés à la peine capitale, dont un tueur en série, ont été retrouvés morts le week-end dernier dans leur cellule de la prison fédérale de San Quentin, ont annoncé ce lundi les autorités pénitentiaires de Californie ( Etats-Unis). Une enquête a été ouverte pour confirmer qu’il s’agit bien de suicides.

Un tueur en série

Andrew Urdiales, 54 ans, a été découvert sans connaissance dans sa cellule le vendredi 2 novembre à 23h15. Il n’a pu être ranimé par les surveillants. Une autopsie doit préciser les causes du décès.

Cet ancien militaire américain avait été condamné le 5 octobre dernier à la peine de mort pour l’assassinat de cinq jeunes femmes entre 1986 et 1995. L’homme, qui était seul dans sa cellule, avait précédemment été condamné pour trois meurtres similaires dans l’Illinois à la peine capitale. Cette condamnation avait été transformée en détention à perpétuité lorsque cet Etat a interdit la peine de mort.

« Rien ne laisse penser à un lien » entre les deux décès

Ce dimanche, c’est Virendra Govin, 51 ans, qui a été retrouvé sans vie dans sa cellule de la même prison, où il était incarcéré seul. Il avait été condamné à mort en 2004 pour l’assassinat de quatre membres d’une même famille dans la région de Los Angeles. Il était en attente d’exécution depuis janvier 2005.

« Rien ne laisse penser à un lien entre son décès et celui d’Urdiales », précisent les autorités pénitentiaires, qui considèrent là encore être en présence d’un suicide.