British Airways: Un vol Orlando-Londres met trois jours à arriver à destination

AVIATION Faute de place dans les hôtels, les passagers ont dormi dans les allées de l’aéroport de New York…

M.A.
— 
Un avion de British Airways sur le tarmac de l'aéroport de Londres.
Un avion de British Airways sur le tarmac de l'aéroport de Londres. — Daniel LEAL-OLIVAS / AFP

Ils ne sont pas près d’oublier ce voyage. Les passagers du vol Orlando-Londres de British Airways, qui auront mis trois jours à arriver à destination, ont laissé éclater leur colère sur les réseaux sociaux.

Un trajet cauchemardesque pour les 200 passagers du vol British Airways BA2036. Alors qu’il devait décoller jeudi dernier d’Orlando (Floride) à destination de Londres, le départ a d’abord été retardé de 24 heures et reprogrammé vendredi soir. Mais l’avion n’a effectué qu’une partie du trajet et s’est posé à New York.

Une nuit dans les allées de l’aéroport

Faute de places dans les hôtels, en raison du marathon de New York, les 200 passagers ont passé la nuit dans l’aéroport. Le vol est finalement arrivé à Londres dimanche matin, avec 72 heures de retard.

Dans un communiqué de presse, la compagnie britannique, British Airways, a expliqué que l’avion était resté au sol, par précaution, après des problèmes techniques. Laissés sans aucune information, une partie des passagers ont laissé éclater leur colère sur les réseaux sociaux.

« Service déplorable. Je ne peux pas croire que nos enfants ont dû dormir sur le plancher d’un terminal d’aéroport pendant cinq heures et demie, alors que vous affirmez que vous vous occupez de nous. »

« Enfin de retour à Londres après les trois pires jours. Je n’ai pas de mots assez forts en tête pour décrire le service clientèle dégoûtant de @British_Airways que nous avons reçu. Ma fille a également dû passer son deuxième anniversaire à l’aéroport JFK. Epuisée et en colère. »

« Donc cet avion devait quitter Orlando jeudi à 19h25, nous sommes maintenant samedi, 19h25, et nous nous trouvons à JFK, sans avoir embarqué. Des exemples constants de pure incompétence et de mensonges. »