La Chine va ouvrir davantage son marché et accroître ses importations, promet Xi Jinping

ECONOMIE Trump et Xi devraient se rencontrer en face-à-face à la fin du mois, un rendez-vous qui suscite l’espoir d’un apaisement des tensions commerciales…

N.Sa avec AFP

— 

Le président chinois Xi Jinping.
Le président chinois Xi Jinping. — Mark Schiefelbein/AP/SIPA

La Chine va « augmenter ses efforts » visant à ouvrir davantage son marché et accroître ses importations, a assuré lundi le président Xi Jinping, alors que son pays fait face à des sanctions commerciales de la part des Etats-Unis.

« Nous allons encourager l’avènement d’un environnement commercial de classe mondiale », a déclaré le président chinois dans un discours solennel à l’ouverture d’un salon des importations à Shanghai, la capitale économique du géant asiatique.

La Chine « s’ouvrira davantage »

« La porte de la Chine ne se refermera jamais, elle s’ouvrira davantage », a promis le dirigeant chinois devant un parterre de dirigeants étrangers ainsi que de personnalités telles que la patronne du Fonds monétaire international (FMI) Christine Lagarde ou encore le fondateur de Microsoft Bill Gates.

La Chine tient cette semaine sa première « Exposition internationale d’importation », une manifestation perçue comme une réponse à la guerre commerciale lancée en juillet par le président américain Donald Trump, mécontent des déficits colossaux accumulés par son pays vis-à-vis de Pékin.

Rencontre entre Trump et Xi fin novembre

Les deux pays ont depuis levé des droits de douane punitifs sur leurs importations mutuelles mais l’excédent chinois n’a fait que continuer à battre des records au cours des derniers mois. Donald Trump et Xi devraient se rencontrer en face-à-face à la fin du mois en marge d’un sommet international en Argentine, un rendez-vous qui suscite l’espoir d’un apaisement des tensions commerciales.

L’inauguration du salon de Shanghai a été précédée la semaine dernière d’appels à la Chine pour qu’elle ouvre davantage son marché. Dans une tribune publiée dans la presse chinoise, les ambassadeurs de France et d’Allemagne ont ainsi demandé à Pékin « d’en faire plus » pour garantir une « concurrence équitable » aux entreprises étrangères.