Egypte: Sept morts dans une attaque contre un bus de fidèles coptes revendiquée par Daesh

TERRORISME Des hommes armés ont ouvert le feu sur le bus dans lequel des chrétiens coptes voyageaient à Minya...

20 Minutes avec AFP

— 

Une église de la ville égyptienne de Minya
Une église de la ville égyptienne de Minya — IBRAHIM EZZAT / AFP

Sept fidèles chrétiens coptes ont été tués ce vendredi en Egypte quand des hommes armés ont ouvert le feu sur le bus dans lequel ils voyageaient à Minya (centre), a indiqué l’évêque de la province joint au téléphone par l’AFP.

Un responsable des services de sécurité a indiqué à l’AFP que l’attaque, dans la province de Minya, avait fait des « morts et des blessés ».

Daesh revendique l’attaque

Le groupe de l'Etat islamique (EI) a revendiqué l’attentat peu après les faits. « Les auteurs de l’embuscade tendue à des visiteurs (chrétiens) sur la route du + monastère de Saint-Samuel + à Minya sont des combattants de l’Etat islamique », a indiqué l’organe de propagande des jihadistes Amaq, dans un communiqué publié sur la messagerie Telegram.

En mai 2017 déjà, 28 pèlerins coptes, dont de nombreux enfants, avaient été tués à Minya par des hommes armés, alors qu’ils voyageaient à bord d’un bus. L’Egypte avait alors répondu à cette attaque, revendiquée par le groupe de l'Etat islamique (EI), par des frappes aériennes contre des camps djihadistes en Libye voisine.

Une branche égyptienne de l’EI sévit dans le nord de la péninsule du Sinaï où elle attaque régulièrement les forces de sécurité, notamment depuis que l’armée a destitué le président islamiste Mohamed Morsi en 2013.

Elle y a également procédé à des attaques contre des chrétiens, poussant des dizaines de familles à fuir cette région début 2017.

En février 2018, l’armée a lancé une vaste offensive contre les djihadistes dans le Sinaï, baptisée « Sinaï 2018 ». L’armée revendique dans cette opération un bilan de plus de 450 djihadistes tués.

Les coptes représentent la communauté chrétienne la plus importante et la plus ancienne du Moyen-Orient, avec environ 10 % des quelque 100 millions d’Égyptiens.