VIDEO. Affaire Jamal Khashoggi: Sa fiancée demande «à la communauté internationale de traduire en justice ses assassins»

TRIBUNE Après la mort de son fiancé, Hatice Cengiz demande que ses assassins soient jugés « quand bien même ils occuperaient la plus haute fonction politique »…

Manon Aublanc

— 

Hatice Cengiz à la télévision turque le 26 octobre 2018
Hatice Cengiz à la télévision turque le 26 octobre 2018 — HaberTurk/AP/SIPA

« Cette affaire ne sera pas étouffée ». Dans une tribune publiée dans Le Monde, ce vendredi, Hatice Cengiz, la fiancée de Jamal Khashoggi, le journaliste saoudien tué au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul (Turquie) le 2 octobre dernier, demande « à la communauté internationale de traduire en justice ses assassins ».

Jamal Khashoggi a disparu, depuis le 2 octobre dernier, alors qu’il se rendait au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul pour y effectuer des démarches administratives avant son mariage avec Hatice Cengiz. Selon le procureur en chef d’Istanbul, le journaliste est mort par strangulation au consulat saoudien d’Istanbul et son corps, qui n’a toujours pas été retrouvé, a été démembré à l’intérieur du bâtiment. L’éditorialiste, qui s’était exilé aux Etats-Unis et écrivait notamment pour le Washington Post, était l’une des voix critique envers le prince héritier saoudien Mohamed ben Salman, à la tête du royaume.

 

« Les Etats-Unis devraient être à la tête de ces efforts »

« Je demande à la communauté internationale de prendre des mesures réelles, sérieuses et concrètes pour mettre au jour la vérité et traduire les responsables devant la justice. Et restituer le corps de Jamal, qui n’a pas encore été retrouvé, aux personnes qui lui étaient chères », écrit Hatice Cengiz dans sa tribune.

La fiancée du journaliste déplore également la position de l’administration de Donald Trump : « C’est à présent à la communauté internationale de traduire en justice ses assassins, poursuit-elle. Les Etats-Unis devraient être à la tête de ces efforts (…) Or face à cette tragédie, l’administration Trump a adopté une position dépourvue de tout fondement moral. » Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a estimé qu’il faudrait encore « quelques semaines » avant que les Etats-Unis disposent de preuves suffisantes pour pouvoir imposer des sanctions aux personnes responsables.

« Je demande justice pour mon Jamal bien-aimé »

« J’exige que ceux qui ont prémédité et commis cet assassinat sauvage soient jugés. Ceux qui l’ont ordonné doivent également être poursuivis – quand bien même ils occuperaient la plus haute fonction politique. Je demande justice pour mon Jamal bien-aimé. Nous devons ensemble adresser un message clair aux régimes autoritaires comme quoi ils ne pourront jamais plus assassiner un journaliste », déclare-t-elle.

Hatice Cengiz décrit le journaliste, qu’elle devait épouser prochainement, comme quelqu’un de « plein de gentillesse, de patience, de générosité, de compassion et d’amour », avant d’ajouter que « tout ce qu’il souhaitait, c’était un nouveau départ qui lui permettrait d’oublier sa nostalgie à l’égard de son pays natal. » « Maintenant qu’il est mort, les principes qu’il a défendus avec tant de passion quand il était vivant sont placés sous les projecteurs. Démocratie, liberté, droits de l’homme. Et la conviction essentielle que chaque personne devrait pouvoir choisir ses dirigeants politiques au travers de son bulletin de vote, » conclut-elle.