Le peuple coréen se rebiffe contre l'importation de boeuf américain

Camille Raynaud de Lage - ©2008 20 minutes

— 

Le gouvernement sud-coréen a remis hier sa démission pour tenter d'apaiser la crise populaire générée par la reprise des importations de boeuf américain. Plus de 70 000 manifestants sont malgré tout descendus hier dans les rues de Séoul, et des dizaines de milliers dans d'autres villes, réclamant l'interdiction des importations de viande bovine américaine.

Depuis plusieurs semaines, des manifestations de grande ampleur éclatent pour protester contre les risques sanitaires encourus, liés à la maladie de la vache folle. Les Etats-Unis ont imposé la fin de l'embargo en cours depuis 2003 comme condition préalable à la signature d'un accord de libre-échange en avril dernier. Le président coréen, Lee Myung-Bak, confronté à une crise trois mois après sa prise de fonction, le 25 février, devrait procéder à des remaniements ministériels. Mais la démission du chef de gouvernement Han Seung-soo et de plusieurs ministres n'a pas encore été confirmée officiellement. Les responsables sud-coréens avaient déjà annoncé début juin l'interdiction des importations de viande de boeuf de plus de 30 mois. Mis au pied du mur par l'opinion, ils ont envoyé deux équipes de négociateurs à Washington, lundi, pour tenter de renégocier l'accord. La mission s'annonce ardue.