Ottawa demande pardon aux autochtones

- ©2008 20 minutes

— 

Repentance à la mode canadienne. Le Premier ministre du pays, Stephen Harper, doit présenter aujourd'hui devant le Parlement les excuses du Canada à 80 000 autochtones encore vivants placés de force dans des « pensionnats autochtones ». De la fin du XIXe siècle jusqu'aux années 1970, près de 150 000 enfants ont ainsi été coupés de leur culture pour être assimilés. Beaucoup se plaignent d'avoir été victimes de mauvais traitements et d'abus sexuels. « A défaut de pouvoir tuer tous les Indiens, ils ont décidé de tuer l'Indien dans l'enfant », a commenté, hier, le chef de l'Assemblée des Premières Nations, Phil Fontaine.