New York: Les corps de deux sœurs retrouvés attachés dans l’Hudson

FAITS DIVERS Les deux sœurs, d’origines saoudiennes, ont été retrouvées attachées avec du ruban adhésif et aucun signe visible de traumatisme n’a été détecté…

20 Minutes avec agences

— 

Deux soeurs ont été retrouvées mortes dans la rivière Hudson, à New York, le 24 octobre 2018.
Deux soeurs ont été retrouvées mortes dans la rivière Hudson, à New York, le 24 octobre 2018. — AP/SIPA/New York Police Department

Les circonstances de leur mort restent à élucider. Les corps de deux jeunes sœurs ont été retrouvés attachés par du ruban adhésif, au niveau des pieds et de la taille, dans la rivière Hudson, au large de Manhattan à New York (Etats-Unis), mercredi 24 octobre. La police a pour l’instant uniquement confirmé l’identité des deux filles : Tala et Rotana Farea, âgées de 16 et 22 ans, résidentes de l’Etat de Virginie.

Les deux victimes étaient également vêtues de leggings noirs et d’un manteau noir au col bordé de fourrure. Aucun signe visible de traumatisme n’a été détecté, selon la police, qui a précisé que les corps avaient été confiés au médecin légiste pour autopsie. Selon des médias new-yorkais et arabes, les sœurs, qui avaient déjà fait plusieurs fugues, étaient d’origine saoudienne. L’ambassade d’Arabie saoudite à Washington, contactée, n’a pas immédiatement confirmé l’information.

Meurtre ou suicide ?

L’une des sœurs, Tala, avait été portée disparue auprès du Centre national des enfants disparus, le 24 août dernier. Mais l’alerte avait été retirée. Il s’est en effet avéré qu’elle était avec son aînée, qui résidait depuis peu à New York, explique le New York Daily News.

L’hypothèse d’un pacte de suicide entre les deux sœurs est envisagée. Elles auraient pu se jeter du haut du pont George Washington, à près de 10 kilomètres au nord de l’endroit où les corps ont été repêchés. Toutefois, l’hypothèse d’un meurtre n’a pas été écartée, selon la police.