Affaire russe: Des femmes auraient été payées pour accuser d'agressions sexuelles le procureur Mueller

ETATS-UNIS Robert Mueller est chargé d'enquêter sur les soupçons de collusion entre la Russie et l'équipe de campagne de Donald Trump...

M.C. avec AFP

— 

Robert Mueller, le 21 juin 2017.
Robert Mueller, le 21 juin 2017. — Andrew Harnik/AP/SIPA

La police fédérale américaine (FBI) a ouvert une enquête pour déterminer si des individus avaient tenté de discréditer le procureur spécial Robert Mueller en payant des femmes pour qu’elles l’accusent d’agressions sexuelles, ont annoncé mardi les services du magistrat chargé de la délicate enquête russe.

« Quand nous avons appris la semaine dernière que des femmes s’étaient vu offrir de l’argent pour faire de fausses accusations contre le procureur spécial, nous avons immédiatement demandé au FBI d’enquêter », a déclaré le porte-parole du procureur Mueller, Peter Carr. Le porte-parole n’a pas donné d’autre détail sur l’affaire mais cette communication, rare de la part de l’équipe d’enquêteurs, montre qu’elle prend cette affaire au sérieux.

Un lobbyiste d’extrême droite assuré disposer de sept témoignages de femmes

Le site d’information The Hill a rapporté avoir été contacté, comme d’autres médias américains, par une femme qui s’est présentée comme ayant travaillé dans les années 1970 avec Robert Mueller. Dans un courriel, elle a affirmé qu’un homme lui avait offert 20.000 dollars pour accuser le procureur âgé de 74 ans de harcèlement et d’agression sexuelle.

Cet homme s’est présenté comme le collaborateur d’un lobbyiste et présentateur radio d’extrême droite, Jack Burkman, leur a encore écrit cette femme sans révéler son identité. Or Jack Burkman a assuré le 20 octobre sur sa page Facebook qu’il détenait des informations explosives sur le procureur Mueller. L’accusant d’alcoolisme, il a assuré disposer de sept témoignages de femmes ayant été agressées par le magistrat au cours des quarante dernières années.

 

Jack Burkman a annoncé mardi qu’il présenterait jeudi la première victime présumée de Robert Mueller. « Elle révélera une agression sexuelle très grave. Et d’autres suivront », a-t-il affirmé sur sa page Facebook. « Robert Mueller est quelqu’un de mauvais, pas seulement pour ce qu’il fait dans un tribunal mais aussi pour ce qu’il fait en dehors », a-t-il ajouté, précisant que le procureur avait « fait du mal à de nombreuses femmes ».

Ancien officier des Marines et blessé au combat pendant la guerre du Vietnam, Robert Mueller a eu d’importantes responsabilités au sein du système judiciaire américain avant d’être directeur du FBI pendant douze ans, de 2001 à 2013. Décrit comme un homme austère et méthodique, il a été chargé en 2017 d’enquêter notamment sur les soupçons de collusion entre la Russie et l’équipe de campagne de Donald Trump lors de la présidentielle de 2016. Son enquête irrite fortement le milliardaire républicain qui se dit victime d’une « chasse aux sorcières ».