Afrique du Sud: Le ministre de l'Intérieur victime d'un chantage à la sextape

PIRATAGE Le ministre dit avoir refusé de céder à toutes les tentatives d’extorsion…

20 minutes avec agences

— 

Le ministre de l'Intérieur Malusi Gigaba.
Le ministre de l'Intérieur Malusi Gigaba. — AP/SIPA

Le ministre de l’Intérieur sud-africain Malusi Gigaba a déclaré sur Twitter ce dimanche être victime de tentatives d’extorsion et de chantage à la sextape. Il a expliqué qu’il avait décidé d’évoquer publiquement l’affaire car la vidéo circulait dans les « cercles politiques ».

« Le vol a eu lieu lorsque ma communication a été interceptée illégalement et mon téléphone a été piraté en 2016/2017 », a-t-il indiqué. Il s’agit d’une des premières fois qu’un ministre sud-africain de haut rang se révèle être l’objet de tentatives d’extorsion liées à du contenu sexuel volé.

Il a refusé de payer

Malusi Gigaba, ministre des Finances de mars 2017 à février 2018 avant de devenir ministre de l’Intérieur, a refusé de céder aux exigences des malfaiteurs. « Cette vidéo a été au centre de plusieurs tentatives de chantage et d’extorsion, […] que j’ai toujours refusé de considérer », a-t-il ajouté.

Le ministre dit avoir signalé l’affaire aux forces de l’ordre et aux services de renseignement. « Je saisis cette occasion pour présenter mes excuses publiquement […] au public sud-africain pour la peine et l’embarras que causera probablement une distribution plus large de ce matériel privé », a déclaré le ministre. Malusi Gigaba a décrit la fuite comme une « violation flagrante de la vie privée ».