Attentat antisémite à Pittsburgh: Des Etats-Unis à Israël, les réactions oscillent entre colère et émotion

FUSILLADE Le président américain Donald Trump a immédiatement réagi et appelé à un durcissement de la loi...

B.C. avec AFP

— 

Donald Trump devant la presse le 28 octobre 2018 après la fussillade à Pittsburgh
Donald Trump devant la presse le 28 octobre 2018 après la fussillade à Pittsburgh — Alex Edelman / AFP

Un tireur a ouvert le feu samedi dans une synagogue de Pittsburgh, en Pennsylvanie, où les fidèles étaient rassemblés pendant le shabbat, faisant plusieurs morts, avant de se rendre.

Donald Trump a immédiatement dénoncé le climat de « haine » aux Etats-Unis et dans le monde, quand le Premier israélien Benjamin Netanyahu a déploré une attaque « antisémite horrible ».

Une scène « terrible »

Selon le président américain, le bilan de cette fusillade risque d’être « plus dévastateur » qu’annoncé initialement. Les médias américains évoquant au moins quatre morts.

Refusant de confirmer ces chiffres, le directeur de la sécurité publique de Pittsburgh a ajouté qu’il y avait six blessés, dont quatre parmi les forces de l’ordre. « La scène est terrible à l’intérieur, a ajouté Wendell Hissrich devant les caméras, apparemment très ému. C’est l’une des pires scènes de crime sur laquelle je me sois rendu, et j’ai été sur des accidents d’avion. »

« Mon cœur saigne »

Cette attaque a jeté la consternation dans la communauté juive et bien au-delà. « Je suis juste triste. Je ne sais pas quoi vous dire (…) ça ne devrait pas arriver, point. Ça ne devrait pas arriver dans une synagogue », a déclaré sur CNN, Jeff Finkelstein, le président de la Jewish Federation of Greater Pittsburgh.

« Nous sommes en contact étroit avec les forces de l’ordre pour comprendre l’étendue de cette attaque antisémite », a de son côté commenté Jonathan Greenblatt, le directeur de l’Anti-defamation league, la principale organisation de lutte contre l’antisémitisme aux Etats-Unis.

Le président Trump a déploré une « chose terrible », contre laquelle « quelque chose doit être fait ». Il a notamment proposé de renforcer la législation sur la peine de mort contre les auteurs d’attaques sur des lieux de culte. « Quand des gens font ce genre de chose, ils devraient se voir infliger la peine capitale », a-t-il dit à la presse avant de s’envoler pour une rencontre avec des agriculteurs.

« Mon cœur saigne après les nouvelles venant de Pittsburgh. La violence doit s’arrêter », a de son côté écrit sur Twitter, la Première dame Melania Trump.

« Prions pour les morts, les blessés, toutes les familles touchées et pour nos courageux premiers secours », a ajouté le vice-président Mike Pence sur le réseau social.