Colis piégés aux Etats-Unis: Raciste, pro-Trump, anti-démocrate... Ce que l'on sait sur le suspect

ETATS-UNIS Cesar Sayoc, un homme de 56 ans, est accusé d'avoir envoyé une douzaine de colis piégés à des personnalités critiques du président américain...

P.B.

— 

Cesar Sayoc a été arrêté le 26 octobre 2018 en Floride et est suspecté d'avoir envoyé une douzaine de colis piégés à plusieurs personnalités proches du parti démocrate.
Cesar Sayoc a été arrêté le 26 octobre 2018 en Floride et est suspecté d'avoir envoyé une douzaine de colis piégés à plusieurs personnalités proches du parti démocrate. — POLICE/AFP

Donald Trump a félicité les autorités pour « leur travail exemplaire ». Vendredi, le FBI a arrêté un homme suspecté d’être l’auteur de l’envoi d’une douzaine de colis piégés adressés à des personnalités proches du parti démocrate, dont Barack Obama et Hillary Clinton. Il a notamment été inculpé pour « envoi d’explosifs par la Poste » et « menaces contre un ancien président » et risquera jusqu’à 58 ans de prison.

Le suspect a officiellement été identifié par le FBI grâce à une empreinte digitale prélevée sur une enveloppe. Il s’agit de Cesar Sayoc, un résident de Floride âgé de 56 ans, qui avait été condamné à du sursis en 2003 pour « menace à la bombe ». Sur ses profils Facebook et Twitter, que 20 Minutes a pu consulter avant qu’ils soient désactivés, il affichait un soutien fervent à Donald Trump et une haine des démocrates.

Un homme connu des autorités

Le FBI a réussi à remonter jusqu’à lui grâce à une empreinte digitale prélevée sur le paquet adressé à l'élue californienne Maxine Water. Cesar Sayoc était déjà connu des autorités et ses empreintes se trouvaient donc dans le fichier national. Selon les archives du comté de Miami-Dade, il a été inculpé de vol en 1992 et en 2014. Surtout, il a été condamné à une peine avec sursis en 2003 pour avoir menacé de « lancer une bombe ».

Sur LinkedIn, il se présente comme un promoteur de spectacle de chippendales. Et il rend hommage à son grand-père qui a « combattu les communistes » aux Philippines.

Casquette « Maga »

Selon ses publications Facebook, il a participé à un meeting de Donald Trump en Floride en octobre 2016 et s’est rendu à Washington pour l’investiture du président américain en janvier 2017. Sur une photo, il porte la casquette rouge emblématique « Maga » (Make America Great Again) et il brandit une pancarte « Fake News & Dishonest Media CNN Sucks ».

Photo du profil de Cesar Sayoc, suspecté d'avoir envoyé une douzaine de colis piégés, notamment à Barack Obama et Hillary Clinton.
Photo du profil de Cesar Sayoc, suspecté d'avoir envoyé une douzaine de colis piégés, notamment à Barack Obama et Hillary Clinton. - FACEBOOK
Photo du profil de Cesar Sayoc, suspecté d'avoir envoyé une douzaine de colis piégés, notamment à Barack Obama et Hillary Clinton.
Photo du profil de Cesar Sayoc, suspecté d'avoir envoyé une douzaine de colis piégés, notamment à Barack Obama et Hillary Clinton. - FACEBOOK

« Obama le nègre »

Sa page Twitter est remplie de mèmes et de théories du complot, visant notamment le milliardaire George Soros, qui a reçu un colis suspect. Plusieurs posts Facebook s’en prennent à « Obama le nègre », l’accusant d’être un « terroriste musulman ». Enfin, le véhicule intercepté par les autorités est couvert d’autocollants de « Mon président » Donald Trump. Les visages d’Obama, Clinton, Michael Moore et d’un journaliste de CNN sont couverts d’un viseur de fusil.