Les deux Corée décident de retirer 11 postes de garde le long de leur frontière commune

APAISEMENT Cette mesure est éminemment symbolique dans le village de Panmunjom, fréquemment utilisé lors de pourparlers entre la Corée du Nord et la Corée du Sud...

20 Minutes avec AFP

— 

L'un des 11 postes de frontières appelés à disparaître, photographié en 2014.
L'un des 11 postes de frontières appelés à disparaître, photographié en 2014. — Ahn Young-joon/AP/SIPA

Les deux Corée ont convenu ce vendredi de démanteler chacun 11 postes de garde le long de leur frontière commune d’ici à la fin novembre, avec l’objectif potentiel de retirer plus tard tous les autres.

Cet accord conclu entre généraux du Nord et du Sud s’inscrit dans la remarquable détente qui s’est imposée depuis janvier sur la péninsule, après deux ans de montée des tensions. Lors de leur troisième sommet, en septembre, le président sud-coréen Moon Jae-in et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un s’étaient engagés sur l’idée de prendre des mesures pour réduire les tensions le long de leur frontière. Lors des discussions, les deux camps ont décidé de retirer tous les militaires et toutes les armes de 11 postes de garde de chaque côté de la frontière et de les détruire d’ici la fin novembre, selon un communiqué diffusé par l’armée sud-coréenne.

Des troupes qui se font face

« Les deux parties ont également décidé de tenir des discussions au niveau opérationnel pour retirer tous les postes de garde, en fonction des résultats de ce retrait test de 11 postes », peut-on lire dans ce communiqué diffusé après les discussions qui se sont tenues à Panmunjom, village frontalier où fut signée la trêve.

La Zone de sécurité conjointe (JSA) de Panmunjom est la seule portion de la frontière intercoréenne de 250 kilomètres de long où les troupes des deux pays se font face directement. Dans le cadre des mesures d’apaisement, les deux camps ont achevé jeudi de retirer toutes les armes et tous les postes de garde de la JSA, qui n’est plus surveillée que par 35 personnels non armés de chaque camp. Les deux parties ont par ailleurs fini la semaine dernière de retirer les mines qu’elles avaient posées dans la JSA, l’endroit étant fréquemment utilisé pour des pourparlers entre Pyongyang et Séoul.