Guinée: Huit bateaux de pêche chinois, pris pour des «rebelles», sèment la panique

RUMEUR Des barrages ont été installés dans un périmètre de 50 km autour du village pour intercepter les « rebelles »…

20 Minutes avec agences

— 

Une rue à Conakry, capitale de la Guinée (illustration).
Une rue à Conakry, capitale de la Guinée (illustration). — Maarten van der Bent/Wikimedia Commons

L’arrivée de huit bateaux de pêche chinois a semé la panique dans un petit port de Guinée ce jeudi. Prises pour des navires de « rebelles », les embarcations ont provoqué des mouvements de foule et l’arrivée de blindés sur place.

« La Guinée est envahie par des rebelles, la Guinée va être attaquée, il y a la guerre en Guinée », entendait-on dès le début de la matinée dans les cafés et grandes surfaces de Conakry. Les huit bateaux de pêche avaient remonté dans la nuit un fleuve jusqu’au village de Kassogna où ils devaient vendre leur marchandise.

Des barrages de blindés

« Les populations riveraines, n’ayant pas l’habitude de voir pareils navires, ont pensé que c’étaient des rebelles armés qui débarquaient », a expliqué jeudi soir le gouvernement dans un communiqué. Les habitants ont donc « vidé les villages dans une panique générale ». La rumeur s’est ensuite « répandue en s’amplifiant pour dire que ces rebelles se dirigeaient sur Coyah ».

Alertées, les autorités nationales ont mis en place des barrages dans un rayon de 50 km. Chars et blindés ont été déployés à l’entrée principale de Conakry, où des véhicules militaires circulaient à toute allure, sirènes hurlantes. Les voitures entrant dans certains quartiers étaient systématiquement fouillées par des soldats lourdement armés et parfois cagoulés.

Le ministre de la Pêche s’est rendu sur place. Les huit navires ont été placés sous contrôle, et les autorités ont constaté l’absence de rebelles à bord. Ce mouvement de panique intervient dans une Guinée tendue, deux jours après une manifestation de l’opposition qui a fait un mort, un jeune homme de 18 ans. Le chef de l’opposition a aussi été visé par une balle.