VIDEO. Meurtre de Jamal Khashoggi: Le fils du journaliste tué quitte l'Arabie saoudite

MONDE Salah Khashoggi est en route vers les Etats-Unis avec sa famille après la levée de l' interdiction de voyage qui le visait...

P.B. avec AFP
— 
Salah Khashoggi, le fils du journaliste tué, a reçu les condoléances du prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, le 23 octobre 2018.
Salah Khashoggi, le fils du journaliste tué, a reçu les condoléances du prince héritier d'Arabie saoudite, Mohammed ben Salmane, le 23 octobre 2018. — AP/SIPA/AGENCE DE PRESSE SAOUDIENNE

Mardi, il échangeait une poignée de main glaciale avec le prince héritier. Jeudi, Salah Khashoggi, le fils du journaliste tué le 2 octobre au consulat saoudien à Istanbul, a quitté l’Arabie saoudite pour les Etats-Unis après la levée de l’interdiction de voyage qui le visait, a indiqué jeudi Human Rights Watch (HRW).

« Salah et sa famille se trouvent actuellement dans un avion pour (Washington) DC », a indiqué à l’AFP Sarah Leah Whitson, directrice pour le Moyen-Orient à HRW. Il n’y a pas eu de commentaire dans l’immédiat de responsables saoudiens, mais la porte-parole a indiqué qu’ils avaient apparemment été autorisés à quitter le territoire après la levée d’une interdiction de voyage.

Le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo « a soulevé auprès des dirigeants saoudiens la sécurité des membres de la famille Khashoggi », a indiqué un responsable à Washington, qui s’est abstenu de donner plus de détails sur le déplacement de Salah Khashoggi.

Double nationalité

Salah, qui a la double nationalité saoudienne et américaine, rejoindra aux Etats-Unis ses autres frères basés dans ce pays, ont indiqué à l’AFP des amis de la famille. « La famille de Jamal a besoin d’être réunie et de se sentir en sécurité pour pouvoir faire le deuil de leur être cher », a affirmé à l’AFP Randa Slim, experte à l’Institut du Moyen-Orient à Londres qui connaissait le journaliste.

« Cela est tragique qu’il ait fallu qu’il (Jamal Khashoggi) meure pour que les autorités saoudiennes les autorisent à voyager », a-t-elle déploré.

Jamal Khashoggi, journaliste et opposant saoudien exilé aux Etats-Unis et qui contribuait notamment au Washington Post, a été tué le 2 octobre lors d’une visite au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul où il devait obtenir des papiers pour pouvoir épouser sa fiancée turque.

Riyad évoque désormais un acte « prémédité »

Après avoir initialement nié la mort du journaliste, les autorités saoudiennes, sous la pression internationale, ont affirmé qu’il avait été tué après une « rixe », lors d’une opération « non autorisée ». Mais jeudi, Riyad a changé de version, indiquant que, sur la base d’informations fournies par la Turquie, les suspects accusés du meurtre de Khashoggi avaient commis un acte « prémédité ».

Le président turc avait, lui, dénoncé un « meurtre sauvagement planifié ». Selon des fuites dans les médias turcs, le commando a notamment eu recours à un médecin légiste pour découper le cadavre et à un sosie du journaliste pour tenter de camoufler son meurtre.