Ecosse: Une chasseuse américaine scandalise en posant avec des chèvres sauvages mortes

POLEMIQUE Les Ecossais, soucieux de la protection de la faune et de la flore, ont demandé aux politiques de réagir…

Manon Aublanc

— 

Des chèvres sauvages à Lynton, au Royaume-Uni. (illustration)
Des chèvres sauvages à Lynton, au Royaume-Uni. (illustration) — ARDEA/MARY EVANS/SIPA

Une « chasse amusante » pour l’une, révoltante pour les autres. Une « chasseuse de trophées » américaine, s’est attiré les foudres des Ecossais près avoir posté des photos d’elle posant fièrement avec des chèvres sauvages mortes, a rapporté CNN, ce jeudi.

Chasseuse professionnelle et animatrice de télévision, Larysa Switlyk s’est rendue en Ecosse au début du mois d’octobre, avec son petit ami Jason. Un voyage sur l’île sauvage d’Islay, située dans l’ouest du territoire, dédié à la chasse, qu’elle a partagé sur les réseaux sociaux.

« Nous avons chassé dur pendant deux jours pour en trouver une grosse »

« Une belle chèvre sauvage sur l’île d’Islay en Ecosse. Quelle chasse amusante !! Les chèvres vivent au bord des falaises de l’île et savent bien se cacher. Nous avons chassé dur pendant deux jours pour en trouver une grosse, et nous avons finalement réussi. J’ai fait un tir parfait de 200 mètres », a-t-elle écrit pour accompagner une photo d’elle assise derrière l’animal mort.

Dans un second post, elle explique fièrement que son petit ami mérite une « médaille d’or » pour la chèvre qu’il a tuée.

Mais Larysa Switlyk ne s’est pas arrêtée là. Elle a partagé d’autres photos sur son compte avec d’autres chèvres, un bélier ou encore un cerf rouge. Des publications qui ont révolté les Ecossais, soucieux de la protection de la faune et de la flore, qui ont demandé aux politiques de réagir.

Vers un changement de loi en Ecosse ?

Michael Russell, membre du Parlement écossais, a annoncé qu’il soulèverait « de toute urgence » la question de la chasse au Parlement. « Si cela se produit réellement sur Islay, et que c’est mis en place par une sorte de tour-opérateur, je veux que cela cesse immédiatement », a-t-il annoncé sur son compte Twitter.

De son côté, Nicola Sturgeon, la Première ministre écossais a déclaré que le gouvernement « examinera (it) la situation actuelle et jugera (it) si des changements à la loi sont nécessaires ». « Il est tout à fait compréhensible que les images d’Islay montrant des animaux morts affichés comme des trophées soient si bouleversantes et offensantes pour les gens », a-t-elle ajouté sur Twitter.