L'US Air Force au coeur d'une polémique pour ses tasses à café à 1.200 dollars

ETATS-UNIS L'armée de l'air américaine croit avoir trouvé une solution: réparer ses tasses elle-même...

20 Minutes avec AFP
— 
Illustration: Une femme tenant un tasse de café.
Illustration: Une femme tenant un tasse de café. — Crédit : PureStock/SIPA

Après la polémique sur les lunettes de WC à 10.000 dollars pour les avions-cargos, la controverse sur les tasses à café. L’US Air Force se retrouve au centre d’un nouveau scandale depuis qu’un parlementaire a découvert que les pilotes américains buvaient leur café en vol dans des gobelets high-tech au prix exorbitant de 1.280 dollars (1.120 euros) pièce.

Les gobelets en question ne sont pas d’ordinaires tasses à café en porcelaine, ni même ces énormes mugs isothermes dont les Américains sont friands, mais des récipients fabriqués dans un alliage spécial de cuivre et de chrome, équipés d’une prise qui permet de les brancher directement sur le système électrique de l’avion pour garder le café à bonne température.

Selon un porte-parole de la base aérienne de Travis, en Californie, le coût de chacune de ces tasses à café a grimpé de 693 dollars en 2016 à 1.220 en 2018, pour une seule raison : l’anse en plastique du récipient n’est pas remplaçable. « Malheureusement, quand la tasse tombe, l’anse en plastique se casse, ce qui a conduit à dépenser des milliers de dollars pour remplacer les tasses », a précisé le sergent James Hodgman dans un communiqué.

« Nous pouvons fabriquer des anses avec une imprimante 3D pour 50 cents »

Un détail qu’un influent parlementaire, le sénateur républicain Chuck Grassley, a trouvé dur à avaler. Dans une lettre à la cheffe de l’armée de l’Air Heather Wilson, le sénateur a exigé des explications sur ces dépenses exagérées, qu’il a qualifiées d'« usage irresponsable des deniers publics ».

Dans sa réponse publiée récemment, Heather Wilson a reconnu qu’il s’agissait de dépenses « irresponsables », expliquant ces dépassements par le fait que les fabricants ont arrêté de produire les pièces détachées nécessaires.

Elle a ajouté que l’US Air Force pensait avoir trouvé la solution : réparer les tasses elle-même. « Nous avons démontré récemment que nous pouvions fabriquer des anses avec une imprimante en 3D pour 50 cents pièce », a-t-elle expliqué.