Taïwan: Le conducteur du train qui a déraillé est soupçonné de négligences

ENQUÊTE L’homme a admis avoir désactivé le système automatique de contrôle de la vitesse…

20 Minutes avec agences

— 

Un des wagons du Puyuma Express, qui a déraillé dimanche 21 octobre 2018 à Taïwan.
Un des wagons du Puyuma Express, qui a déraillé dimanche 21 octobre 2018 à Taïwan. — AP/SIPA

Le conducteur du train qui a déraillé ce dimanche à Taïwan est soupçonné de négligences. Il aurait désactivé le système de contrôle de la vitesse, ce qui explique la trop grande vitesse du train au moment de l’accident, a annoncé ce mardi un tribunal taïwanais.

Le conducteur a été libéré le même jour sous caution après avoir été interrogé. Il est retourné à l’hôpital où il est soigné pour diverses blessures. Il a admis avoir désactivé l’Automatic Train Protection (ATP) en raison de problèmes quant à l’alimentation électrique du train. Au moment du déraillement, il roulait ainsi à 140 km/h au lieu des 80 km/h autorisé sur ce segment.

Une « grande suspicion de culpabilité »

« Ayant éteint l’ATP, il n’avait plus l’assistance du système automatique […] et aurait dû prendre des mesures en conséquence, sachant qu’il avait devant lui une grande courbe », indique le tribunal dans le communiqué. Un porte-parole du procureur a déploré devant les journalistes des incohérences entre la déposition du conducteur, les indices collectés et les récits des témoins, parlant d’une « grande suspicion de culpabilité » contre le conducteur.

Des rescapés ont raconté que le Puyuma Express, qui transportait 366 personnes, vibrait énormément pendant le voyage et qu’il allait « très vite » avant le déraillement. L’accident a fait 18 morts et 187 blessés. Il s’agit du pire accident ferroviaire sur l’île depuis 1991, quand 30 personnes avaient été tuées dans la collision entre deux trains.