Etats-Unis: Les fragments de manuscrits de la mer Morte exposés dans un musée étaient des faux

ARCHEOLOGIE Le Musée de la Bible à Washington a retiré cinq fragments de l’exposition après une série de tests…

20 Minutes avec agences

— 

Le Musée de la Bible, à Washington.
Le Musée de la Bible, à Washington. — Jacquelyn Martin/AP/SIPA

Le Musée de la Bible à Washington (Etats-Unis) a indiqué lundi que cinq fragments de parchemins présentés comme faisant partie des manuscrits de la mer Morte étaient en réalité des faux. L’établissement a fait cette annonce après avoir pris connaissance des analyses réalisées par un centre de recherches allemand, qui a conclu que les fragments n’étaient pas si anciens.

« Bien que nous ayons espéré que les tests aboutissent à des résultats différents, c’est une occasion pour apprendre au public l’importance de vérifier l’authenticité de rares fragments bibliques, (pour l’informer du) processus compliqué de tests qui a été mené et de notre engagement à être transparents », a déclaré le conservateur du musée Jeffrey Kloha dans un communiqué.

Des doutes sur les origines

Le musée a retiré les cinq fragments et les a remplacés par trois autres qui font eux aussi l’objet de tests. Les faux fragments étaient exposés dans ce musée de Washington depuis son ouverture en novembre 2017 mais étaient accompagnés d’une note indiquant que des recherches sur leur authenticité étaient en cours.

Quelques mois auparavant, le musée les avait envoyés en Allemagne, à l’Institut fédéral de recherche et de contrôle des matériaux. Des tests lors de précédentes recherches avaient accentué les doutes sur leur origine.

Des textes en hébreu, en araméen et en grec

Les manuscrits de la mer Morte sont vieux de plus de 2.000 ans. Les 900 parchemins et papyrus retrouvés entre 1947 et 1956 dans les grottes de Qumrân en Cisjordanie sont considérés comme l’une des plus importantes découvertes archéologiques de tous les temps. Ils comprennent des textes religieux en hébreu, en araméen et en grec, ainsi que le plus vieil Ancien Testament connu.

Le musée raconte l’histoire de la Bible, les récits contenus dans l’Ancien et le Nouveau Testament et leurs répercussions dans le monde. L’imposant bâtiment est situé à quelques rues du Capitole, une proximité avec le pouvoir législatif qui a alimenté les polémiques sur l’influence de la religion dans la politique américaine.