Glyphosate: Monsanto va payer moins de dommages et intérêts que prévu

GLYPHOSATE La firme américaine a été reconnue coupable d'avoir agi avec « malveillance » en cachant le caractère potentiellement cancérigène du glyphosate, provoquant un cancer incurable chez un jardinier américain...

20 Minutes avec AFP

— 

Le siège de Monsanto dans le Missouri, aux Etats-Unis, le 16 août 2015.
Le siège de Monsanto dans le Missouri, aux Etats-Unis, le 16 août 2015. — SIPANY/SIPA

La somme était-elle excessive ? C’est l’avis de la juge américaine du procès Monsanto, qui a ordonné lundi de réduire de 289 à 78 millions de dollars la somme que devra payer l’entreprise à un jardinier souffrant d’un cancer.

Le 10 août, un jury populaire de San Francisco avait conclu que Monsanto avait agi avec « malveillance » en cachant le caractère potentiellement cancérigène du glyphosate. Le tribunal a conclu que les désherbants grand public Roundup et professionnel RangerPro avaient « considérablement » contribué à la maladie de Dewayne Johnson, 46 ans, en phase terminale.

Dewayne Johnson, le jardinier américain a fait plier le géant Monsanto.
Dewayne Johnson, le jardinier américain a fait plier le géant Monsanto. - 20 Minutes / Sipa

Deux sommes égales

Ce verdict a été maintenu lundi sur le fond par la juge de San Francisco Suzanne Bolanos, qui avait mené les débats du procès cet été. A l’issue de ce procès historique, le jury avait condamné Monsanto à verser quelque 289 millions de dollars : 39 millions au titre du préjudice moral et financier infligé au plaignant et 250 millions au titre des dommages destinés à punir la firme, selon les termes juridiques américains.

Pour prendre sa décision, la juge s’est fondée notamment sur la jurisprudence. Elle a estimé que compte tenu de l’importance de la compensation de 39 millions de dollars octroyée à Dewayne Johnson au titre de ses préjudices moraux et économiques, il convenait d’infliger au maximum la même somme au titre de dommages punitifs à Monsanto.

8.000 procédures en cours

Ce qui porte désormais la somme totale à 78 millions de dollars. Dewayne « Lee » Johnson a jusqu’au 7 décembre pour accepter cette décision. S’il la refuse, la juge organisera un nouveau procès mais uniquement pour fixer un nouveau montant de dommages punitifs. « Même si nous pensons qu’une baisse des dommages punitifs était injustifiée », les avocats du plaignant, père de deux enfants, se sont réjouis de voir maintenu le verdict sur le fond.

Ils ont ajouté dans un communiqué « réfléchir à leurs options » pour déterminer s’ils acceptaient la décision du juge ou préféraient un nouveau procès. L’allemand Bayer, qui vient de racheter Monsanto, a indiqué pour sa part toujours prévoir de faire appel du verdict sur le fond. Selon Bayer, il y a 8.000 procédures juridiques en cours rien qu’aux Etats-Unis contre les produits au glyphosate de Monsanto.