VIDEO. Disparition du journaliste Jamal Khashoggi: Des recherches menées dans une forêt d'Istanbul

ENQUETE Des images de vidéosurveillance montrent un véhicule, muni d’une plaque diplomatique, pénétrer dans une forêt d’Istanbul après avoir quitté le consulat, le jour de la disparition de l’éditorialiste…

20 Minutes avec AFP

— 

Une manifestation après la disparition du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, devant le consulat d'Arabie Saoudite à Istanbul, le 5 octobre 2018.
Une manifestation après la disparition du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, devant le consulat d'Arabie Saoudite à Istanbul, le 5 octobre 2018. — OZAN KOSE / AFP

Après le consulat saoudien et la résidence du consul, la Turquie débute maintenant des recherches dans une forêt d’Istanbul, dans l’enquête sur la disparition du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, introuvable depuis le 2 octobre dernier.

Selon plusieurs médias turcs, les enquêteurs se sont rendus dans une forêt d’Istanbul pour mener des fouilles. Une opération effectuée après la découverte d’images de vidéosurveillance, prises le jour de la disparition du journaliste. La vidéo montre un véhicule, muni d’une plaque diplomatique, pénétrer dans cette forêt après avoir quitté le consulat.

Des enregistrements sonores et vidéos du meurtre du journaliste ?

Jamal Khashoggi a disparu depuis le 2 octobre dernier, alors qu’il se rendait au consulat saoudien à Istanbul, pour effectuer des démarches administratives. Selon plusieurs responsables turcs, le journaliste aurait été assassiné à l’intérieur du bâtiment, par un commando spécialement arrivé de Ryad.  Une information démentie depuis le début de l’affaire par les autorités saoudiennes. Plusieurs médias turcs affirment avoir des enregistrements sonores et vidéos prouvant que le journaliste a été torturé puis tué à l’intérieur du consulat, avant d’être décapité.

La diffusion, jeudi, de nouvelles images retraçant les mouvements à Istanbul d’un officier des services de sécurité proche de Mohammed ben Salmane, a renforcé les soupçons sur une implication de Ryad au plus haut niveau. Pour la première fois, Donald Trump a admis, ce jeudi, que ce journaliste était très probablement mort, menaçant l’Arabie saoudite de « très graves » conséquences si sa responsabilité était avérée.

« Il est hors de question pour la Turquie de fournir un quelconque enregistrement »

Vendredi, la Turquie a démenti avoir fourni à Mike Pompeo, le secrétaire d’Etat américain, « un quelconque enregistrement sonore » permettant de déterminer ce qui est arrivé à Jamal Khashoggi, lors de sa visite. « Il est hors de question pour la Turquie de fournir un quelconque enregistrement sonore à Pompeo ou à tout autre responsable américain », a déclaré Mevlut Cavusoglu, le chef de la diplomatie turque.

Selon Donald Trump, les Etats-Unis ont demandé à avoir accès à cet enregistrement « s’il existe ». Mike Pompeo a lui-même démenti des informations de médias américains selon lesquelles il avait eu accès à ce supposé enregistrement. Devant l’ampleur prise par l’affaire Khashoggi, le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, a annoncé, jeudi, qu’il ne se rendrait pas à une conférence économique organisée à Ryad, suivant l’exemple d’un nombre croissant de personnalités de premier plan, dont le ministre français de l’Economie Bruno Le Maire.