Disparition du journaliste Jamal Khashoggi: Il semble «bien mort», affirme Donald Trump

DISPARITION Plus tôt dans la journée, les Etats-Unis avaient pourtant décidé de donner « quelques jours de plus » à l’Arabie saoudite pour s’expliquer…

L.Gam. avec AFP

— 

Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi en 2015.
Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi en 2015. — Hasan Jamali/AP/SIPA

Est-ce la fin de l’indéfectible soutien à l’allié saoudien ? Donald Trump a lâché ce jeudi qu’il pensait que Jamal Khashoggi, le journaliste saoudien disparu depuis le 2 octobre et opposant au régime de Ryad, « semblait bien mort ».

À un reporter qui lui demandait s’il pensait que le journaliste saoudien était mort, le président américain a répondu « Ça me semble bien être le cas. C’est très triste ».

Entre Washington et Ryad, la lune de miel c’est fini !

Plus tôt dans la journée, les Etats-Unis avaient décidé de donner « quelques jours de plus » à l’Arabie saoudite pour expliquer la disparition du journaliste, renforçant l’impression que Washington cherchait à ménager son allié saoudien. Tout en se défendant de chercher à « couvrir » Ryad, Donald Trump avait mis en avant ces derniers jours les énormes intérêts stratégiques qui lient son pays au royaume sunnite, citant la lutte contre le terrorisme, la nécessité de contrer l’influence de l’Iran chiite mais aussi les contrats d’armement et leurs retombées économiques.

Si l’Arabie saoudite est bien responsable de sa mort, comme l’affirment de nombreux médias qui se basent sur des preuves audio enregistrées dans le consulat lors de sa disparition le 2 octobre, les conséquences potentielles contre le pouvoir saoudien seront « sévères », a ajouté le président américain. « C’est une affaire très mauvaise mais on verra ce qui se passe », a-t-il encore déclaré.