Disparition du journaliste Jamal Khashoggi: Le secrétaire américain au Trésor n'ira pas à la conférence de Ryad

DIPLOMATIE Alors que Donald Trump joue la montre, Steven Mnuchin est la dernière personnalité à annuler sa participation au «Davos du désert»...

20 Minutes avec AFP

— 

Steven Mnuchin, le secrétaire au Trésor des Etats-Unis.
Steven Mnuchin, le secrétaire au Trésor des Etats-Unis. — Evan Vucci/AP/SIPA

Il renonce sous la pression. Le secrétaire américain au Trésor Steven Mnuchin a annulé jeudi sa participation au forum économique de Ryad en pleine affaire de la disparition du journaliste saoudien, Jamal Khashoggi. « Je viens de rencontrer Donald Trump et le secrétaire (d’Etat) Pompeo et nous avons décidé que je ne participerai pas au sommet Future Investment Initiative en Arabie saoudite », a-t-il indiqué dans un tweet jeudi.

Cette annonce qui fait suite à une kyrielle d’annulations de la part de ministres et de chefs d’entreprises renonçant à se rendre à Ryad, notamment la directrice générale du FMI Christine Lagarde, le ministre français de l’Economie, Bruno Le Maire et Richard Branson, le milliardaire britannique fondateur du groupe Virgin.

Trump accorde plus de temps à Riyad

Jeudi, les Etats-Unis ont décidé jeudi de donner « quelques jours de plus » à l’Arabie saoudite pour expliquer la disparition du journaliste, renforçant l’impression que Washington cherche, pour l’heure, à ménager son allié saoudien. Tout en se défendant de chercher à « couvrir » Ryad, Donald Trump a mis en avant ces derniers jours les énormes intérêts stratégiques qui lient son pays au royaume sunnite, citant la lutte contre le terrorisme, la nécessité de contrer l’influence de l’Iran chiite mais aussi les contrats d’armement et leurs retombées économiques.

La publication de nouvelles images tirées des caméras de vidéosurveillance retraçant les mouvements à Istanbul d’un officier des services de sécurité proche du prince héritier saoudien a fait encore monter d’un cran la pression sur Ryad. Selon le New York Times, l’homme en question, Maher Abdulaziz Mutreb, qui avait été identifié par les autorités turques comme l’un des membres d’une équipe de 15 agents envoyée par Ryad pour « assassiner » le journaliste, fait partie de l’entourage du prince héritier et homme fort d’Arabie saoudite Mohammed ben Salmane.

Selon des officiels turcs, Jamal Khashoggi a été torturé, tué, puis son cadavre découpé à la scie pour le faire disparaître discrètement. Alors qu’Ankara disposerait d’un enregistrement audio et vidéo des faits, les Etats-Unis ont appelé la Turquie à leur fournir ces preuves.