Californie: Une lycéenne aurait servi des cookies faits avec les cendres de son grand-père

FAIT DIVERS On ne sait pas ce qui a motivé son geste, mais les autorités pensent qu'elle dit la vérité...

20 Minutes avec AFP

— 

Des cookies au sucre (illustration).
Des cookies au sucre (illustration). — Phil Mansfield/AP/SIPA

La police n'avait encore jamais vu ça. Une lycéenne américaine affirme avoir confectionné des cookies en incorporant les cendres de son grand-père à la recette avant de les faire déguster à des camarades de classe, a annoncé mercredi le shérif de Davis (Californie). Interrogé en conférence de presse pour savoir si le témoignage de la jeune fille était jugé crédible, le lieutenant Paul Doroshov a soupiré et répondu: «Oui».

Les faits se sont produits le 4 octobre à la Da Vinci Charter Academy, et au moins neuf lycéens au total auraient mangé les macabres biscuits, selon l'officier. Certains élèves ignoraient la présence de cendres humaines dans les cookies au sucre mais d'autres «étaient prévenus et les ont quand même consommés», a-t-il déploré, jugeant l'affaire sérieuse.

«Comme du sable»

Un des lycéens concernés, Andy Knox, a expliqué à la télévision locale KCRA-TV qu'une fille de sa classe lui avait offert un gâteau en lui disant qu'il contenait un «ingrédient spécial» mais qu'il avait pensé à du cannabis. Selon l'adolescent, le biscuit n'avait pas un goût bizarre mais renfermait «de petits grains gris» et «craquait sous la dent, comme quand on mange du sable étant enfant».

Les policiers ont ouvert une enquête et tentent de déterminer comment qualifier les faits juridiquement. Ils étudiaient une section du Code pénal de Californie consacrée à la profanation de cadavres mais le chef de troubles à l'ordre public pourrait être plus approprié, relève Paul Doroshov.

Un responsable du lycée cité par le Los Angeles Times a quant à lui regretté que les médias se soient emparés de cette «affaire de famille» et assuré que les élèves concernés ne couraient aucun risque sanitaire.