Belgique: Des centaines de policiers en grève en plein sommet de l'Union européenne à Bruxelles

CONDITIONS DE TRAVAIL Plus de 500 fonctionnaires se sont déclarés en arrêt maladie, soit 20% des effectifs totaux de la région de Bruxelles...

20 Minutes avec AFP

— 

Les quartiers généraux de la Commission européenne à Bruxelles (image d'illustration).
Les quartiers généraux de la Commission européenne à Bruxelles (image d'illustration). — Francisco Seco/AP/SIPA

Par leur absence, ils ont exprimé leur ras-le-bol. Des centaines de policiers de Bruxelles se sont déclarés malades au moment où se déroulent plusieurs réunions de chefs d’Etat nécessitant une forte présence policière.

Selon une porte-parole jointe par l’AFP, « 20 % des 2.600 » policiers de la zone de police Bruxelles-Capitale se sont déclarés ce mercredi « absents pour maladie », soit plus de 500 fonctionnaires. Ils étaient 15 % la veille. Le secteur de police voisin où sont affectés 585 policiers a aussi déploré « un gros impact » lié au mouvement de grogne déclenché lundi par trois syndicats. Aucun chiffre n’a toutefois été précisé.

Des renforts policiers appelés dans tout le pays

Ce mouvement intervient au moment où le quartier européen de Bruxelles accueille pendant trois jours un sommet de l'Union européenne (UE) - à partir de mercredi soir - puis une rencontre Europe-Asie jeudi et vendredi. « De toute façon, le sommet va avoir lieu, la police sera présente. On est autour de la table pour trouver des solutions », a assuré Ilse Van De Keere, porte-parole de la zone Bruxelles-Capitale-Ixelles, opérationnelle autour des institutions européennes.

Ce mode de protestation a été conseillé par l’intersyndicale afin de s’opposer aux réquisitions visant les grévistes déclarés. Réforme des retraites, cumul des congés de maladie, manque structurel de personnel : les motifs d’insatisfaction sont nombreux actuellement dans les rangs des policiers, a souligné l’agence de presse Belga.

Lors des sommets de l’UE, soit au moins cinq fois par an, des renforts policiers sont appelés de tout le pays à Bruxelles pour que les commissariats de la capitale puissent fonctionner le plus normalement possible. La gestion des effectifs s’annonçait toutefois compliquée en cette fin de semaine vu le nombre de certificats de maladie reçus.