VIDEO. Disparition du journaliste Khashoggi: Il a été «décapité», selon un quotidien turc

ENQUETE Selon plusieurs médias, l’Arabie saoudite envisageait de reconnaître la mort du journaliste lors d’un interrogatoire qui aurait mal tourné au consulat…

20 Minutes avec AFP

— 

Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi est porté disparu depuis le 2 octobre à Istanbul
Le journaliste saoudien Jamal Khashoggi est porté disparu depuis le 2 octobre à Istanbul — MOHAMMED AL-SHAIKH / AFP

Selon le quotidien turc Yeni Safak, un enregistrement sonore prouverait que le journaliste saoudien, Jamal Khashoggi, a été torturé puis « décapité » dans le consulat de son pays à Istanbul (Turquie), a affirmé le journal, ce mercredi.

 

Le journaliste, critique du pouvoir de Ryad, a disparu le 2 octobre dernier alors qu’il se rendait au consulat saoudien d’Istanbul, pour effectuer des démarches administratives en vue de son mariage. Depuis plusieurs jours, les autorités turques accusent Ryad d’avoir fait assassiner le journaliste à l’intérieur du bâtiment, par un groupe d’agents envoyés spécialement. Jusqu’ici, les autorités saoudiennes ont toujours démenti avec fermeté ces accusations.

« Interrogé, torturé puis tué »

Le quotidien turc, qui a annoncé avoir eu accès à des enregistrements sonores, explique que Jamal Khashoggi a été torturé lors d’un interrogatoire et que ses doigts ont été coupés par des agents saoudiens. Il a ensuite été « décapité », affirme le journal progouvernemental, qui ne précise pas comment il a eu accès à ces enregistrements.

D’autres médias, comme le Washington Post pour lequel écrivait le journaliste saoudien, avaient également rapporté l’existence d’enregistrements audio et vidéo prouvant que l’éditorialiste avait été « interrogé, torturé puis tué » à l’intérieur du consulat, avant d’être démembré.

« Faites ça dehors, vous allez m’attirer des problèmes »

Selon le quotidien turc, Yeni Safak, la voix du consul saoudien, Mohammad Al-Otaibi, est entendue sur l’un des enregistrements : « Faites ça dehors, vous allez m’attirer des problèmes », aurait déclaré le consul. Ce à quoi un individu non identifié lui répond : « Si tu veux vivre quand tu reviens en Arabie saoudite, tais-toi. » Mohammad Al-Otaibi a quitté Istanbul ce mardi.

Selon plusieurs médias, l’Arabie saoudite envisageait de reconnaître la mort du journaliste lors d’un interrogatoire qui aurait mal tourné au consulat.